Qu’est-ce qui nous rend heureux ?

Oui, pas de nouvelles pendant un an. Mais vous savez ce que c’est. Je pars un an, reviens, repars… Comme une vague. Vous insufflant le manque ;)

Et là je reviens avec une force 4. Cet article sera long, éprouvant pour les petites âmes sensibles qui n’aiment pas lire mes monologues, il va être philosophique, il va y avoir du gif, de la vidéo, de l’image à la con… Il va tenter de faire oublier l’année vide qui vient de s’écouler… Croisons les doigts :D

Le titre comme d’habitude vous donne le ton. Qu’est-ce qui nous rend heureux ? Vous auriez pu avoir ça comme question au bac philo et passer 4h à vous creuser la tête à chercher dans votre mémoire défaillante quel philosophe aurait pu en parler pour pouvoir le régurgiter dans votre copie. Ne cherchez pas, ils l’ont tous plus ou moins fait. C’est l’une des questions à laquelle personne ne pense réellement tout en cherchant à obtenir sa réponse partout. On va discuter là-dessus. Installez-vous confortablement, ça risque d’être long.

La musique rend-elle heureux ?

Commençons simplement. Il nous arrive de ressentir une certaine béatitude en écoutant de la musique. Qu’importe le style que l’on aime, qu’importe l’état émotionel dans lequel nous sommes quand nous l’écoutons, elle a un effet. Vous êtes malheureux ? Vous avez le choix de vous conforter dans votre peine en vous balançant sur des notes mélancoliques ou de vous booster pour sortir de cet état en allant chercher de la musique plus rythmée. Vous êtes heureux ? Le choix ne se fait plus, vous écouterez tout sans que la musique influe sur votre taux de bonheur et même les sons mélancoliques ne vous rendront pas malheureux. C’est donc nous qui influençons la musique ? Mais cela renverse notre question de base !

Oui et non. Dans le cas où notre bonheur n’est pas influencé par de la musique à caractère triste, tout se joue au niveau du « pourquoi on écoute du triste alors que tout va bien ? » et la réponse est simple : si la chanson nous plait, la tristesse qu’elle laisse percevoir ne nous touche pas, nous ne l’écoutons pas parce qu’elle est fondamentalement triste, juste parce que la musicalité nous plait. Il en va de même pour une chanson plus gaie, l’intention « sentimentale » donnée par la musique ne nous touche que partiellement, le bonheur étant une émotion positive forte, elle est difficilement décontenancée par juste une musique.
Or dans le cas où nous sommes au plus bas émotionnellement parlant, la tristesse dégagée par une musique nous renvoie à notre propre état. « Je vais mal, laissez-moi dans mon malheur, je veux mourir » pouvant décrire plus ou moins précisément ce qui nous passe par la tête à ce moment précis. Et c’est là que revient le choix de la musique. Certains, se complaisant dans leur souffrance, auront tendance à écouter des chansons mélancoliques pour se raccrocher à leur bonheur perdu (oui c’est paradoxal mais si vous avez déjà testé, vous comprenez parfaitement pourquoi). Les autres ne voudront pas continuer à souffrir et « s’obligeront » à chercher des sons plus dansants. Et c’est là que la musique peut prendre ce rôle de « médicament » pour l’esprit. En se complaisant dans sa souffrance, on aura les plus grandes peines du monde à se sortir de cet état. Ma mère, cette grande philosophe, me dit très souvent : « quand tu coules, que tu te retrouves au fond de la piscine, donne un grand coup de pied et remonte, en restant là tu vas te noyer dans ton malheur » et elle n’a rien inventé, c’est une maxime que beaucoup d’entre vous doivent connaître.
Je réponds donc à la question : oui la musique peut rendre heureux, à condition de la choisir pour nous remettre d’aplomb et ne pas la laisser nous plomber le moral.

Et si jamais vous êtes triste là, à cet instant, mettez le son à fond et dansez sur cette chanson, ensuite revenez, vous aurez déjà le cœur plus léger :)

Et les gifs alors ? C’est marrant les gifs non ?

Ah pour le coup le gif n’a pas d’effet négatif ;) En tout cas pas ceux que je vais vous donner gratuitement, parce qu’aujourd’hui c’est bonheur dans vos gencives !

Quand je tente d'être sexy sur la piste de danse mais que je n'ai aucune idée de l'allure que j'ai au final.

Quand je tente d’être sexy sur la piste de danse mais que je n’ai aucune idée de l’allure que j’ai au final.

Ma réaction durant le mariage du King Joffrey <3

Ma réaction durant le mariage du King Joffrey <3

Quand je chope quelqu'un en train de parler de moi dans mon dos.

Quand je chope quelqu’un en train de parler de moi dans mon dos.

Une soirée film somme toute normale chez Lyrya.

Une soirée film somme toute normale chez Lyrya.

A chaque fois que je regarde Game of Thrones. What else x)

Et faire une activité quelconque ? Ça aide ?

Tout dépend. Y en a qui vont surkiffer faire du tricot par une après-midi pluvieuse, moi ça aurait tendance à me foutre le cafard. Un peu comme avec la musique finalement, notre humeur a tendance à nous faire apprécier ou non une activité qu’on a l’habitude de faire. J’adore jouer à Hearthstone par exemple. Mais parfois, je vais lancer le jeu et le quitter tout de suite parce que c’est pas le moment. Alors que dans le fond, jouer me permettrait de me sortir de la tête les idées noires que je pourrais avoir. Oui, parfois, on est con. Mais c’est notre humeur qui influe, encore et toujours. Le bonheur est un puissant moteur alors que la tristesse rend chiant des trucs qu’on a l’habitude de faire par plaisir. Et donc finalement comment récupérer une once de bonheur quand on n’a pas la tête à ça ?

Il va falloir aller trouver au fond de soi un truc qu’on appelle la volonté. Sans ça, rester dans son trou peut vite devenir une situation sans fin. Et c’est la partie la plus difficile dans tout le processus. Il y a parfois un élément déclencheur qui vous pousse et qui vous aide à trouver cette volonté, cela peut être un événement dans votre vie, une chose que vous avez lu ou entendu quelque part, un proche qui vous donne un coup de pied au cul… Mais si jamais rien de tout ça n’arrive et que la tristesse prend le pas sur tout le reste, trouver la force ET la volonté de faire quelque chose, même minime, devient un parcours du combattant.

La tendance à nous complaire dans notre malheur étant largement répandue, à moins de décider un jour qu’il est temps d’être heureux, on peut passer sa vie à ne jamais rien tenter. Croyez-moi sur parole, j’expérimente ça depuis plus de 20 ans par périodes plus ou moins longues. Et ma volonté de changer s’alimente généralement par des événements qui arrivent comme une touffe de poil dans la soupe (yep, généralement les conneries arrivent en bande, c’est sale). Et parfois, il m’arrive juste de réaliser que ma vie telle qu’elle est ne me plait plus. C’est une prise de décision qui se fait seule et sans forcément de participation extérieur de quoi que ce soit.

Si vous êtes à un moment de votre vie où rien ne semble vous donner le bonheur auquel vous aspirez, la question à vous poser, au moins une fois et à laquelle vous devez prendre le temps de réfléchir, c’est bien celle-là : « est-ce que je suis heureux(se) là, maintenant ? » et à vous de faire les cheminements qui vous permettront de savoir si c’est passager (un coup de mou qui va passer puisque votre vie n’est globalement pas aussi pourrie) ou si c’est un mal plus profond (et dans ce cas, vous trouverez de vous-même les choses qui vous rendent malheureux et qui peuvent être changées).

Suite à votre prise de conscience, il est probable que les activités que vous faisiez s’altèrent quelque peu. Jouer à un jeu ne vous rendait peut-être pas si heureux que ça mais si votre vision de ce que vous faites se modifie, vous allez peut-être trouver une autre forme de joie. Peut-être parce que vous allez jouer avec vos amis ou avec des personnes différentes qui vous donneront une vision différente de la vie. Et puis votre séance de tricot du dimanche sera peut-être plus joyeuse maintenant que vous avez décidé de vous inscrire à un club et que vous êtes entouré par des gens qui adorent faire des pulls en mohair ;)

Les autres vous rendent-ils heureux ?

Sujet épineux. Autant vos proches peuvent être d’un grand secours quand vous êtes au plus mal, ils seront là pour vous soutenir. C’est bien pour ça qu’on les considère comme proches. Mais dans un ensemble plus large, les « autres » sont-ils aussi bons pour vous que vous le croyez ? Et vos proches dans le fond ?

C’est presque un conseil de vieille mamie mais méfiez-vous de vos ennemis et encore plus de vos amis. L’amitié est une émotion forte, elle fait appel à notre instinct primaire de vouloir vivre en communauté, avec des gens qui nous ressemblent. Mais il est rare de trouver réellement des personnes qui sont foncièrement de votre côté. Les filles qui ont subi le collège et le lycée et les jeunes amourettes ne me contrediront pas. Il n’était pas rare que l’on se crêpe le chignon à propos d’un mec dont on est toutes folles et cela finit souvent par des amitiés brisées (et un mec toujours célibataire…).

Cela paraît loin, puéril et « mes amis ne sont pas comme ça voyons » … I beg to differ. Ce n’est jamais puéril de ressentir de la jalousie pour quelqu’un que l’on considère comme un ami, c’est même tout à fait naturel. Ne pas ressentir de jalousie peut même être un peu malsain… Chacun apporte son lot de défauts et de qualités, nous les portons pas tous. Et c’est le fait de nous réunir qui permet d’être un groupe stable. Je suis distraite ? Mon ami ne l’est pas et m’aidera à me rappeler les petites choses qui glissent hors de ma tête. Mon ami est souvent sujet à la mélancolie ? Je suis là pour lui faire passer des bons moments et lui créer de nouveaux souvenirs pour qu’il arrête de ressasser un passé qui n’est pas si beau qu’il le prétend.

Le cas des amis passés (faites un tri parfois, conseil d’amie ;) ), passons aux gens. Les gens. Ces êtres qui passent dans votre vie, comme un coup de vent, qui vous apportent quelque chose, le laissent ou le reprennent. Qu’elles soient des personnes foncièrement sympas ou non, leur trace peut laisser une empreinte plus ou moins profonde. Il est parfois même plus douloureux de laisser partir, à cause des aléas de la vie, des personnes que vous trouvez foncièrement intéressantes et sympathiques. Les « salauds » étant bien mieux là où ils sont, c’est-à-dire loin !

Dans le fond, les personnes de passage sont parfois plus dures, elles vous laissent l’espoir d’entretenir des amitiés qui seraient enrichissantes pour l’un comme pour l’autre mais ne laissent parfois jamais l’occasion de commencer. La vie est faite ainsi, et ne vous découragez pas, la moitié de mes amis habitent aux quatre coins de la France, je ne les vois qu’une fois par an… Pourtant ils n’étaient au début que des êtres de passage dans un instant de ma vie ;) Il faut vous blinder, apprendre à laisser partir parfois, même si vous voulez les retenir près de vous.

 

Après un an de silence, je reviens et vous n’êtes pas contents. Dites-vous que je suis aussi cette fille de passage, celle que vous appréciez mais que vous voyez peu. Faites-vous une place pour le bonheur. Ne vous laissez pas ensevelir sous les idées noires. Sortez. Juste pour sentir le soleil sur votre peau. Même si vous n’avez pas de but. Prenez votre MP3 et glissez-y des musiques qui fleurent bon le soleil et la danse. Asseyez-vous en terrasse, prenez un café et souriez. Même si vos actions n’ont pas de but, même si vous pensez que ce que vous faites ne vous apportera pas la richesse intérieure ou matérielle à laquelle vous aspirez, vous aurez gagné une journée sympa à ajouter à toutes les autres que vous allez vivre.

Et faites-moi plaisir, mettez cette chanson dans vos oreilles quand vous n’avez pas le moral et oubliez un instant l’état dans lequel vous êtes.

Le maquillage vu par une nulle (ou le coup de gueule impromptu)

On vous cache des choses les mecs. Sisi. Nous les filles, on tient à garder secret un truc que vous ne pouvez certainement pas comprendre. Le temps qu’on passe dans la salle de bain. Vous pensez naïvement qu’on se coiffe légèrement les cheveux en passant un coup de brosse lascivement. Que notre couleur rosée sur les joues est due à votre éblouissante chemise que vous avez mis 4h à repasser et que, par conséquent, nous rougissons à la vue d’un héros descendu parmi les Hommes. Et que nos yeux sont encore plus bleus/verts/trucs que d’habitude, wouah on est « magnifaïque ma chéwie aujouwd’huiii ! » …

Bon déjà, une chemise ça prend 5 min à repasser, 15 si vraiment on veut qu’elle soit nickel chrome (mais bon, vu que de toute manière, vous allez vous assoir dessus dans la bagnole et la froisser, pourquoi se faire chier à la rendre présentable !). Ensuite, les cheveux qui retombent parfaitement sur notre dos et qui ont l’air d’être de la soie, c’est que vous êtes amoureux et que vous ne voyez pas les MILLIARDS de petits cheveux DE MERDE qui sortent de partout et qui se voient tellement à la lumière qu’on a décidé de sortir comme ça parce que de toute manière, la meuf de la pub, c’est une grosse pouffe photoshopée du cul cette sale ********** de ***** et que bah ouais moi aussi je peux faire un mouvement de tête pour faire genre… Ahem. Phrase sans ponctuation, je sais, Enfer et châtiments corporels m’attendent à ma mort, je sais. Pour finir, nos yeux qui semblent être d’une couleur différente, c’est juste que vous ne prêtez pas suffisamment attention à notre deuxième atout charme (ne nous leurrons pas, nous savons tous, femmes et hommes qui me lisez, que le premier atout, c’est les nichons, voilà comme ça c’est dit, on en parle plus, c’est fait, zou on passe à autre chose, de toute manière si ma robe a un décolleté à faire pâlir d’envie un architecte en balcon, c’est pas pour rien). MAIS SURTOUT. Ce que vous ignorez, ce dont vous n’avez pas conscience, c’est que ce regard légèrement envoûtant qui va vous percer le cœur toute la soirée, teinté de nuances noires et grises, c’est pas comme dans le 5ème Élément. On met pas un Oculus Rift sur notre gueule pour que ça apparaisse comme par magie.

Non. ON MET 3H POUR FAIRE ÇA LES GARS ! IL SERAIT PTET TEMPS DE NOUS DIRE QUE C’EST BEAU UN JOUR NON ? Oui 3h, je déconne pas. Parce que vous avez plusieurs possibilités :

  1. Vous commencez par faire votre joli trait noir au ras des cils, œil gauche parfait, rien à dire c’est magnifique. Puis vous passez à l’œil droit. Et c’est là que ça chie dans la colle. Pourquoi ? PARCE QUE VOTRE SECOND TRAIT EST UN MILLIMÈTRE PLUS GROS QUE L’AUTRE. Solution une : vous épaississez le premier trait MAIS vous faites pire et vous partez dans une escalade d’épaississement qui finit par vous faire faire des choses que vous ne voulez pas faire… comme, oui, partir en couille et vous badigeonnez l’oeil de noir en faisant une mimique de clown pour décompresser. Puis vous passez au démaquillage parce que c’est vraiment absurde d’avoir presque la trentaine et finalement vous retrouver à faire de la merde comme une gamine de collège. Solution 2 : vous démaquillez tout et vous recommencez. Mais ça vous le faites jamais du premier coup, c’est la solution dont on vous parle dans les vidéos girly sur YT, des mythos… On est toutes passées par là… Le coup d’eye liner en trop et l’escalade de violence sur des produits de beauté. BANDE DE CONNASSES QUI FONT ÇA DU PREMIER COUP, JE VOUS ******* ! >.<
  2. Vous avez enfin réussi à faire vos deux jolis traits, plus ou moins. Viens le temps du mascara. Aaaaaaah. Le rimmel. Jusqu’à il y a peu, je n’utilisais que ça pour me maquiller. Parce que j’ai jamais le temps de me maquiller comme une pro, je prends toujours de longues minutes après ma douche pour m’habiller (et surtout regarder une connerie sur internet avec la serviette sur les cheveux et en petite culotte… oui des fois je prends pas le temps de mettre un soutif pour mater une vidéo à la con). Jusqu’à il y a peu. Oui parce que ces dernières années, en plus de ma pâleur maladive, j’ai du sommeil qui s’accumule sous mes yeux et j’ai plus l’impression d’avoir des soutes à bagages que des valises. Et vu que j’approche la trentaine (oui dans trois ans seulement MAIS QUAND MÊME), j’ai un malaise permanent genre « cool ma fille, les rides t’es opé, t’as rien, limite c’est mignon mais alors la gueule de zombie que tu te tires mouahaha lol » :( Du coup, j’ai banqué le mois dernier et j’ai acheté l’anti-cerne, la poudre et le petit coffret 4 couleurs pour les yeux. Non, toujours pas de fond de teint, je rappelle que ça reste dégueulasse et que j’ai la peau transparente, c’est combo x1000 dans le genre « oh putain pot de peinture » . Je reviendrais sur l’utilisation de ces derniers instruments de torture après. Revenons au mascara. Que tu t’y prennes bien ou pas, y a pas à chier, le putain de problème des deux cils parfaitement maquillés qui viennent se coller l’un à l’autre pour faire genre un seul cil bien dégueulasse, c’est FIRST WORLD PROBLEM. Et vazy que tu remets un coup de brosse pour tenter de les séparer et boum tu rajoutes du produit et boum ça fait les cils trop épais… ET BOUM TU DOIS DÉMAQUILLER ALORS QUE TU EN AS CHIÉ POUR FAIRE TON EYELINER ! Je le redis encore : les pouffiasses des magazines et les pépettes sur Youtube, GO FUCK YOURSELF !
  3. Miracle, la Vierge Marie vous a entendu pleurer dans le fond de votre salle de bain et vous a donné l’absolution : vos yeux sont beaux. Alors, dans les rares vidéos YT à propos de maquillage que j’ai vu (oui j’avoue, pas honte d’abord… quoique quand même un peu hein, si on gratte <_<), j’ai toujours vu les meufs commencer par le fond de teint, la poudre et tout le bordel lié au teint avant de passer aux yeux. Et là, j’ai un putain de problème de logique qui me titille. Vous connaissez le souci qu’on a toutes quand on vient de passer le mascara sur nos cils et qu’un éternuement vicieux vient frapper ? Oui, vous fermez les yeux et quand vous les rouvrez, c’est Prison Break sur ta tronche, t’as plus l’air d’un zèbre que d’une bombasse. Vous suivez ? Oui bon, on est d’accord que pour enlever cette merde, va falloir enlever le fond de teint, l’anti-cerne et tout le bordel autour des yeux… Du coup c’est juste une perte de temps non ? Voilà pourquoi je commence toujours par mon eyeliner (qui prend le plus de temps et qui nécessite parfois du démaquillage en mode Rambo), puis le mascara, puis le fard à paupières puis le teint. Je ne sais pas qui détient LA Vérité, je voudrais bien savoir, parce que je pige pas :x Bon bref, parlons du fard à paupières. Pour les mecs, c’est la couleur sur les yeux hein, vous savez la couleur qu’on voit quand on ferme les yeux ? Ca va, vous tenez le coup jusqu’ici ? Bien. Personnellement, j’ai acheté un petit étui avec 4 nuances de noir/gris et je lis avec précaution les indications sur où mettre quoi. Croyez-le ou pas, c’est pas pareil qu’à la télé cette petite merde :D T’es censée finir avec le regard charbonneux qui fait beau, mais en fait, si tu fais comme ils disent, tu as l’œil gris. Parce que tu poses plus de teintes grises que noires au final. Ils se foutent de notre gueule ou bien ? Bon, j’ai fini par m’y faire, j’utilise le gris le plus foncé en journée en petite touche pour donner une touche de couleur (lol) et si je sors (re-lol), j’ajoute un peu plus de noir. Pas la mer à siroter mais quand même… On a pas toutes passé un doctorat en maquillage les mecs, serait ptet temps de pas nous prendre pour des truffes…
  4. Le teint. LOL. MAIS LE LOL DE TA VIE GENRE. Je pense pas que vous ayez conscience du teint que j’ai au naturel. Une teinte en-dessous et je me fais embaucher par une école dentaire pour faire des schémas de mes mâchoires par les élèves tellement on voit à travers la peau. Voilà. Donc quand j’étais jeune et qu’on me disait « nan mais faut prendre la teinte la plus claire en fond de teint, ça se verra pas chez toi » , c’était TOTAL WAR ZONE. Au cours de ma vie, j’ai acheté un seul fond de teint. UN SEUL. Numéro de la teinte : 0. Genre y a pas plus clair, sinon ça s’appelle une crème de jour. Même en étalant une goutte sur la surface totale de ma tronche, ça se voyait déjà que j’avais pas l’air net. Depuis, j’ai abandonné le fond de teint et je n’ai usé que du rimmel, fuck mes valises sous les yeux. Au pire j’ai du utilisé de la poudre pour mâtifier un peu (jargon de meuf expliqué aux mecs : mâtifier, essayer de rendre sa peau douce et soyeuse visuellement parce qu’en vrai, c’est Tchernobyl du gras de peau et du suintement de sueur. De rien.) Je ne vais même pas vous faire l’affront de parler de l’anti-cernes, qui, mis tout seul, vous donne un air dégueulasse et qui doit s’accompagner d’une poudre ou d’un fond de teint sous peine de vouloir se suicider par désespoir (syndrome du t’es plus moche une fois maquillée qu’au naturel). Là, j’en ai trouvé un, que je mets en touche microscopique et qui passe impec sous ma poudre, le rêve atteint, après 12 ans d’attente… *musique lyrique de circonstance*

Donc les mecs, maintenant, on va se regarder dans le blanc des yeux, on va respirer un grand coup et on va vous l’expliquer une dernière fois : QUAND ON SORT DE LA SALLE DE BAIN MAQUILLÉES ET FRINGUÉES COMME DES BOMBASSES, ON ATTEND AUTRE CHOSE QUE « t’en as mis du temps pour si peu pff » . Pour la paix des ménages et pour le bien de vos bijoux de famille qui pourraient finir très facilement en compote agrémentée de fruits rouges, merci de tenir compte de tout ceci.

Bonus gif :

tyson

Pourquoi je paye encore le surplus TV de mon offre Free moi ?

Oui. Je me le demande quand je vois le nombre de fois où j’ai passé mon écran en mode HDMI pour mater la télé ces derniers mois. Alors qu’il y a encore quelques années, je passais ma vie devant (oui je n’avais pas de vie, comme maintenant quoi), aujourd’hui je consacre la majeure partie de mon temps devant mon pc. Mais je n’en perds pas moins cette fameuse manie que beaucoup doivent avoir : impossible de rester dans le silence total, me faut un fond sonore. Et pour remplacer les Maçons du Cœur et Top Chef, je me suis mis dans un brun pas possible… 46 abonnements Youtube. Avec une majeure partie de comptes qui postent tous les jours du gros contenu. Que je mets 3 jours à regarder. DU COUP J’AI DU RETARD QUI S’ACCUMULE DE FAÇON EXPONENTIELLE O_O Youtube, c’est pire que la télé.

Et le pire c’est que j’en ai pour tous les goûts. Vraiment. Du Minecraft pour la plupart puisque j’y joue en même temps, je reste dans le bain. De la bouffe, parce que je suis au régime donc je me fais du mal. Du n’imps. Du podcast. Et il faut suivre jour par jour sinon c’est une merde totale pour se remettre à jouer. Du coup je vous passe les mois de souffrance passés pendant que Free s’amusait à nous dire « Dailymotion cay plusse mieu bien, allé zy lol » tout en bridant le débit pour Youtube. Et les rares solutions pour contourner le problème fonctionnaient 2h et c’était reparti pour un tour ;_;

Non, vraiment, c’est quand même bien. Ça permet déjà de se passer des conneries télévisuelles qu’on se tapait à longueur de temps. Et puis ça donne des gros fous rires quand on tombe sur des perles. Je vais vous les partager, pas d’inquiétude. Vous êtes chez Mémé Lyrya, vous savez qu’elle va parler d’elle-même à la troisième personne et vous parler de sa vie alors que vous n’avez rien demandé :3

Les Minecraftiens

Je ne vais pas vous relater mon amour profond et éternel que je voue à celui qui m’a fait créer mon compte spécialement pour pouvoir le suivre : Zisteau, le seul, l’unique. Par contre, à travers lui, j’ai découvert plein d’autres mecs. Trop peut-être, donc je fais une sélection, sinon, on est pas rendus.

Etho : le redstoneur, celui qui me fait déprimer quand je regarde une vidéo où il passe un épisode à faire un truc en redstone totalement awesome. Moi à part faire une porte et un plaque de pression pour entrer plus facilement chez moi, ça s’arrête là. Mais grâce à lui, Zisteau et d’autres, mon niveau d’anglais s’est amélioré (ne rigolez pas, ils ont un accent agréable et très facile à comprendre et j’aurais bien aimé les regarder quand j’étais au collège, j’aurais eu des meilleures notes >_<)

Guude : le boss du serveur Mindcrack, je ne pense pas pouvoir me lasser de son rire extraordinaire. Un minecrafteur sympa, qui m’a donné des fous rires sur son LP de Dead Space, quand il a la frousse, vous avez les maxillaires qui font mal :D

Millbee : anglais pure souche avec l’accent radieux qui va avec, qui passe un bon bout de temps à faire du live sur son Twitch en face cam, j’ai eu de très bonnes soirées sur le chat à rire de ses conneries (bonus de Mémé Lyrya, son LP de Katawa Shoujo, un jeu de drague totalement débile mais avec sa façon à lui de lire, c’est extra x))

Aypierre : je tape chez les français maintenant, ce cher homme est un peu le French Etho, un bourrin de la poudre rouge. Je l’ai « découvert » récemment donc j’ai lâché l’affaire pour me mettre à jour sur tout ce qu’il fait mais il vaut largement le coup :)

Fanta et Bob : aaaah le fameux duo incontournable ! Si vous jouez à Minecraft et que vous ne les connaissez pas, vous avez un souci je pense. Ils ont un second channel pour tous les autres jeux sur lesquels ils balancent la sauce, bref des gars qu’on aimerait bien avoir comme potes :)

MrSephy : ce jeunot (qui devrait arrêter de fumer /joke ;) ) se concentre sur le modpack Feed The Beast pour Minecraft et sort de très bons tutos pour ceux qui en sont à pleurer sur leur clavier, à bout de nerfs (pourquoi vous me regardez comme ça ?). Exclu : un LP sur Starmade en préparation semblerait-il ?

 Les chaines anti-régime

Si vous en êtes à compter le nombre de feuilles de salades dans votre assiette pour perdre votre peau d’orangeraie (oui ça en est à ce point), ne cliquez pas sur les liens, vous pourriez faire une crise de gras aiguë.

Albarock : un pâtissier rock, qui fut à l’origine de mes envies de formation, qui vous fera baver d’envie et de désespoir si, comme moi, vous rêvez de faire pareil :(

Cooking with Dog : un chien, une cuisinière, le tout au Japon. Ai-je besoin d’en dire plus ? Si ? Bon, bah de la bonne bouffe japonaise comme chez Mémé, que je dois cacher à mon Homme la plupart du temps sinon j’ai du ouin-ouin pendant des plombes parce qu’il veut la même chose (y a pas de boutique de bouffe jap à Lille donc non, stop pleurer… STOP ! (et non vous n’en connaissez pas non plus <_>))

Epic Meal Time : on passe par le coin des dingues. Des malades mentaux. Une troupe de mecs qui a décidé que, tant qu’à mourir d’un infarctus à 50 ans à cause du gras, autant le faire dans les grandes largeurs. A ne pas regarder si vous n’aimez pas les burgers triple dose fromagère et le bacon. C’est immonde, c’est juste trop, mais parfois, de façon totalement malsaine, on se prend à avoir faim devant leurs œuvres ._.

Sweet Ambs Cookie’s : même si vous n’y connaissez rien en pâtisserie et/ou que vous vous en foutez de savoir comment on fait des cookies, vous devez reconnaitre que cette fille a une patte artistique indéniable. Ses cookies sont beaux, ont l’air bon et elle ne met pas de dubstep en fond sonore pour ses vidéos, régalez-vous !

RRcherrypie : mon chouchou, le master des bonbons japonais qu’on se demande pourquoi ils n’existaient pas quand on était petit tellement certains sont énormes. Sinon : LE SON O_O OMAGAD LE SON dans ses vidéos. Il ne parle pas (oui c’est un homme), pas de musique, juste LE SON des emballages qui s’ouvrent, de l’air ambiant, des trucs en plastique… Déstressant au possible :3

Les podcast, qui n’en sont pas vraiment… ou bien si ?

Avec tout ce qu’on peut foutre sous la dénomination podcast, je me suis dit que ces chaines-là pouvaient très bien s’y retrouver, à vous de voir si ça rentre dans cette case ou pas.

Minute Papillon : les vidéos de Kriss sont intelligentes et sous acide. Il se filme en accéléré pour parler de sujets qui piquent ou qui font réfléchir, c’est pas dit que vous accrochiez mais si oui, vous ne regretterez pas ses HORS SUJETS Oo/

The Fine Bros : chez eux, je me concentre surtout sur les vidéos « React To » où des enfants, des ados, des vieux, des Youtubeurs (plus ou moins connus dans nos contrées) réagissent sur des clips, des vidéos buzz. Mon coup de cœur : les vieux, ils sont excellents x) Bon c’est sur, les vidéos à propos des armes à feux, de la politique sont assez sérieuses, mais les autres sont funs et m’ont découvrir quelques trucs sympas :)

Monsieur Antoine Daniel : EDDY MALOU ! J’aime cet homme avec chaque fibre de mon tout petit corps de femme :’)

Les autres

Bon, un poil fourre-tout pour la fin, avec du gaming et du je-sais-pas-quoi, histoire que je reste bien dans ma ligne éditorial, c’est-à-dire rien x)

KSIOlajidebt : ce type est un psychopathe. J’ai déjà des menaces de mort qui pèse sur ma personne pour avoir osé montrer plusieurs de ses vidéos. Mais ranafout, j’aime vivre dangereusement. Il parle beaucoup de FIFA (j’aime pas mais c’est pas pour ça que je le suis). Il a une chaine secondaire pour des jeux plus larges et c’est toujours du n’importe quoi. Il est barge, c’est pour ça que je l’adore.

CDZAbridged : vous connaissez. NE NIEZ PAS !

Chakaboudinov : un grand malade, un pourfendeur de la bouse vidéoludique, une personne de bon goût, un belge forcément !

Le Hooper : un nounours avec un chat qui râle avec l’accent du sud sur des jeux. Vous connaissez aussi, avouez-le !

95Camry4Life : ce type est… il est… comment vous dire… Il adore faire des défis. Le temps imparti ? Il commence quand ses voisins débutent leurs ébats sessouels et s’arrête quand le son de leur douche retentit. C’est… Je sais plus pourquoi j’ai ça… Arrêtez de me regarder comme ça ><

Pour finir, un gif à la con (oui je suis vraiment en panne d’inspiration… envoyez vos dons !)

halp

Cash Investigation : le journalisme enfin sauvé ?

C’est l’été. Quand on a pas la chance d’avoir les thunes pour partir en vacances, notre lot quotidien en ce moment, c’est : jeu sur le pc ou la console, sieste obligatoire, évitement solaire, télé. Sur ce dernier point, soyons sincère, c’est quand même la grosse lose pour les chaines historiques ou pour celles de la TNT. Des rediffs, du sport, pour un nombre de téléspectateurs en chute libre parce qu’ils ont mieux à foutre que passer leur samedi devant Fort Boyard (quoique, ça fait des records d’audience, à croire que la soirée raclette au camping a pas eu un grand succès). Du coup, quand on se fait grave chier ou qu’on a fini Minecraft, c’est vraiment la misère niveau loisir. Sauf quand on lit Lyrya, là, on apprend qu’on peut regarder des trucs qui remontent l’estime qu’on peut avoir pour la télé.

Et d’autant plus pour le service public, que j’avais lâché il y a très longtemps parce que c’était pas joli-joli. Là, ils nous ont sorti une émission d’investigation que je viens juste de découvrir malgré son âge avancé en télé : elle date d’un an, rendez-vous compte ! Cash Investigation, c’est son petit nom, est pour le coup une émission d’intérêt public comme j’en ai rarement vu. Sur ma liste des chaines à regarder, pour le moment, c’était restreint : France 5 pour les docus de l’aprem, Arte pour certaines soirées très intéressantes et quelques rares autres qui diffusent de temps en temps des trucs qui valent le coup. Et là, France 2 me met devant les yeux des documentaires d’investigation (je vais beaucoup me répéter dans cet article mais j’ai la flemme de sortir mon dico des synonymes donc pouet) que je n’avais pas l’habitude de voir en prime time sur une grosse chaine. Je m’étais surtout arrêtée à des docu-films de ce type (à voir, même si ça parle de trucs bien compliqués, c’est bon pour votre cerveau), du coup je suis un peu étonnée dans le bon sens.

Entre des voyages en Inde pour aller parler aux jeunes filles qui fabriquent vos fringues Zara, aux US pour parler d’une vieille dame tuée par un médicament prescrit pour une maladie imaginaire et des banques se mettant au « vert » pour nous vendre des prêts tout en investissant dans des plateformes pétrolières dans des zones interdites, vous avez de quoi vous forger un bon mental pour aller acheter un lance-grenade et partir en croisade pas loin de la Bourse de Paris :3 (phrase très longue, oui, je sais). Rajoutez à cela une petite dose d’humour piquant de la part d’une voix off agréable et vous avez Cash Investigation.

Quand je vois ce genre d’émissions, que je lis des magazines comme Canard PC qui font des enquêtes approfondies et documentées sur Youtube par exemple, c’est un tout un pan du journalisme qui redore son blason à mes yeux. Je me dis qu’enfin, on est pas entourés d’incapables qui nous vomissent les mêmes dépêches AFP sans faire un minimum de recoupes avant. Morandini étant le Pope de cette race de journalistes véreux, parfois grassement payé pour nous balancer des infos douteuses.

Je ne vais pas vous balancer des liens de replay étant donné que la majeure partie des épisodes que je regarde en ce moment datent de l’année dernière. Mais une rapide recherche sur Youtube (<_>) vous aidera grandement ;) Petit article rapide, vous allez peut-être prendre peur, mais bon, je pense que pour ce sujet, il vaut mieux que vous ayez vu un petit bout d’un épisode pour vous faire une idée. Ça et le fait que je suis en plein épisode sur les paradis fiscaux et j’suis un peu outrée par les enculés qui passent :’)

N’oubliez pas de bien vous hydrater pendant le visionnage o/

Essai : reboot ?

Vous vous souvenez peut-être, vu que c’était y a pas si longtemps, je vous ai posté un début de nouvelle de science-fiction écrite avec mes petits doigts agiles et musclés. J’ai même créé un forum exprès pour que vous puissiez me donner vos impressions/idées/encouragements/tomatesdanslagueule. Et notre cher ami Tutur, le bien nommé, m’a gentiment donné son feedback et j’ai décidé de réécrire le début. A vous de voir si vous préférez la première version, celle qui va suivre ou si vous pensez faire un mix ou carrément autre chose. A vos claviers ;)

En savoir plus »

Articles plus anciens «