C’est pas faux…

Youpi, je veux créer ma boite. Youpi, je vais être mon propre patron et gagner des millions sans avoir à répondre à des questions sur l’orthographe d’un mot qui n’est plus utilisé depuis 1427 ( « chandail » par exemple). Youpi, je vais googeliser gentiment derrière mon pc. Youpi, il y a des centaines de résultats… Ouais, euh, mais je dois commencer par quoi moi ?

Rappelez-vous de cet acronyme : CCI, *aura de lumière et musique lyrique*, Chambre de Commerce et d’Industrie. Même si on peut trouver moult sites internet qui parlent de la création d’entreprise, je ne regrette pas de m’y être rendue. Premier contact, une réunion avec des gens (omg des gens) et une personne de l’administration qui s’y connaît. Dans mon groupe je devais être la seule à avoir moins de 25 ans mais prout, c’est pas parce que j’ai une gueule d’ado que je n’ai pas les tripes. Loin d’être intimidant, tout se passe bien, on apprend que pour que le projet tienne la route, il faut avoir un dossier béton, on parle immatriculation de l’entreprise, adéquation homme/projet, étude de marché… je pige tout, vive mon BTS Communication, tout ça, j’ai déjà fait. Sauf que ça se corse un peu. Que je vous explique.

programme

Première partie, comme je disais, je gère ma race, j’ai déjà posé quelques bases de ce que je veux, j’ai des idées sur quoi faire, je fais des repérages, j’ai commencé un questionnaire pour ma future clientèle, merci mes 2 ans de BTS durant lesquels je me suis emmerdée, au final, les études ça sert à quelque chose x) J’ai donc la banane, ça aide à établir les choses encore à faire, je me dis que finalement, si le reste de la réunion est comme ça, je vais pouvoir m’en sortir.

avenir

« AHAHAHAHAHAAHAHAHAHHA. LOL. »

Voici ce que mon cerveau a éructé quand on a commencé à parler « prévisionnel financier » . Je savais à quoi m’en tenir à la limite, on crée pas une entreprise avec ses ovaires et son couteau mais là, ça a tapé lourd. Bilan de départ, plan de financement sur 3 ans, compte de résultat prévisionnel sur 3 ans, plan de trésorerie sur 12 mois… Ok, respire par le nez, ouvre tes chakras, pose ton esprit et écoute. Je tiens à profiter de cette partie et avoir une petite pensée pour mon professeur d’économie de BTS, auquel je disais clairement que l’économie était pour moi ce que la philosophie transcendantale est à un bonobo, un truc incompréhensible et qui ne sert strictement à rien, j’aurais ptet du fermer ma gueule, parce que j’ai plus ou moins compris le truc du bilan de départ (que j’avais appris durant ses cours) mais alors le reste… Mon cerveau commençait déjà à préparer une évasion rocambolesque pour ne pas avoir à supporter le massacre en préparation. J’aurais du faire pareil, j’ai franchement eu du mal avec les cotisations patronales, le prélèvement exploitant, les cotisations exploitant, le BFR (à ce sujet, si quelqu’un pouvait me révéler ce que c’est, je crois qu’au moment où la personne a expliqué, mon cerveau était déjà dans un coma végétatif).

A ce niveau de la réunion, je me suis sentie seule, j’en étais à me concentrer sur une bouloche de mon pull et sur le fait que je devais faire des courses en sortant de là, enfin si j’en sortais avec quelques neurones assez valides pour me faire retrouver ma route, quand une lueur d’espoir est apparue : les aspects fiscaux, juridiques et sociaux. Bon, très petite lueur qui a duré le temps de l’explication sur les principales formes juridiques. Merci encore mon prof d’éco, SARL, EURL, SA, SNC, Auto-entreprise, tkt poulette, j’suis dans la place. Bon là effectivement, on est plus à l’école et ça parle capital social et responsabilité, mais je me suis dit que là au moins j’avais une chance de comprendre.

suicide

« ROFLCOPTEROZOR ! »

Mon cerveau, encore, qui s’est automatiquement mis sur vibreur pour ne pas avoir à supporter la suite. Je vous jure que, durant un temps, j’étais sur messagerie vocale, j’avais l’apparence d’écouter alors que j’étais partie super loin, j’en étais à me dire qu’il fallait que je rachète de la litière pour le chat et que je n’avais toujours pas reçu mon aide de la Mission Locale et que du coup pour la litière du chat, j’allais être emmerdée. Non parce que, de ma maigre expérience, les cotisations sociales s’arrêtent à avoir une carte Vitale et le régime fiscal pour moi c’est encore un truc d’anorexique pour ressembler encore plus à un rescapé des camps de concentration. Autant dire que niveau compréhension j’en ai surchié.

J’ai tout de même appris certaines choses de GRANDEMENT intéressantes : quand vous êtes gérant d’une entreprise, vous ne cotisez plus à l’Assurance Maladie comme tout le monde (la CPAM donc), non, vous cotisez au Régime Social des Indépendant (RSI), en tant que Travailleur Non Salarié (TNS). Et là, ça fait trèèèèèèèèèèèèèèèèèès mal, mais alors bien loin derrière la prostate. Outre le fait que ça m’a arraché un poil d’anus de voir le montant, j’ai été encore plus intriguée par le « pas d’assurance chômage » . Hmm, ok, si je pige bien, si ma boite ne marche pas et que je dois pointer au chomdu, j’ai droit à… rien ? Chouette, moi qui ai déjà droit à rien, je me sens dans mon élément. Non sans rire, il y a la possibilité d’une assurance chômage facultative mais ça fait quand même bizarre. Tu bosses, t’en chies et quand tu perds tout (parce que, soyons clairs, si la boite coule, faut rembourser les banques quand même), t’as pas le droit de toucher une allocation chômage comme tout le monde. Maintenant le pourquoi du comment, j’en sais rien, peut-être parce que les patrons sont mieux payés et donc osef qu’ils touchent un chômage puisqu’avec leurs revenus ils ont pu épargner à coté ? Euh ok pour l’autre con d’EDF-Veolia-enculé, mais pour ma part ça m’étonnerait fortement de pouvoir m’en sortir si jamais ça ne devait pas marcher. Le RSA c’est bien beau mais ça nourrit pas son Pipou. Soyons optimistes, y a quand même des trucs biens quand on est son propre patron, nan ?

horreur

« Allo ? Oui, ici le cerveau de Lyrya, j’ai fait des réservations pour Ibiza… »

Après avoir ramassé mon cerveau qui avait tenté une percée par mon oreille droite et avoir récupéré les restes de mes espoirs, très amaigris après la bataille, arrivent les impôts. Putain je les avais oublié ces cons-là. Selon le type d’entreprise que l’on veut créer, une EI, EURL ou SARL, les impôts sont différents. Pour ma part, je compte créer une SARL (oui pas d’auto-entreprise, je vais y revenir plus tard ^^) et là… Et là… Outre le fait que je sois soumise à l’Impôt sur la Société (IS) à hauteur de 15% ou 33% selon le chiffre d’affaire, j’ai droit aussi à l’Impôt sur les Revenus des Personnes Physiques (IRPP). Mais… Mais… MAIS C’EST GENIAAAAAAAAL \oO/ Deux fois des impôts \Oo/ Concrètement, l’IS c’est l’impôt que l’entreprise paye et l’IRPP bah c’est le bête impôt sur le revenu connu de tous et qui vient de ma poche. Ayant revu une personne en rendez-vous individualisé lundi, j’ai cru comprendre que je peux être exemptée d’IS pour les 5 premières années. Prions mes frères, prions… Parce que franchement, l’IS, ça pue.

incomprehension

A ce moment de la réunion, j’ai vu tous les autres acquiescer gentiment, genre « ouais ouais normal, hinhin, ouais je vois trop, hinhin » . J’ai eu ce genre de regard qui va de gauche à droite quand vous vous dites que c’est trop gros pour être vrai, ce petit recul de la tête, cette petite moue de la bouche et ce sourire coincé incontrôlable qui vient se poser sur vos lèvres. Sisi, j’étais bien la seule à NE RIEN COMPRENDRE. J’aurais pu dire « Tin mais FAKE quoi ! » mais je me suis abstenue. Je n’irais pas jusqu’à dire que j’étais bien loin de m’imaginer tout ce que créer son entreprise implique mais en fait euh si. Je sais pertinemment qu’il faut en chier, passer pour une demeurée auprès des banquiers qui vont pisseront dessus avant même que vous commenciez à parler, ramer pour trouver des garants et des aides, mais tout de même, je ne savais pas vraiment ce qu’impliquait le fait de gérer son entreprise par la suite. Je ne m’attendais pas à apprendre que mon chiffre d’affaires serait amputé de toutes parts, je ne m’attendais pas à devoir payer un expert-comptable de ma propre poche avant même de créer quoi que ce soit (dur dur donc, sachant que j’ai à peine de quoi manger) et je m’attendais encore moins à apprendre que toutes les démarches administratives comme l’immatriculation de l’entreprise sont payantes… Le moindre bout de papier vous coûte une cornée alors que vous n’avez même pas commencé votre activité. Dur de retomber sur la terre ferme.

comptable

Je ne baisse pas les bras pour autant, je compte bien m’accrocher, décrocher des aides financières, rédiger un business plan en titane renforcé et créer mon entreprise, parce que je n’ai pas fait tout ça pour rien, je ne me suis pas fendu le fion en 4 pour rien, parce que dans les moments durs, il est bon de se dire qu’on a un but dans la vie et que, malgré la merde ambiante, on sait qu’on y arrivera et qu’on sera fier du boulot accompli.

« C’est bientôt fini hein ? Tu promets ? »

Je voudrais revenir sur le cas de l’auto-entreprise. Bon nombre d’entre vous m’ont parlé de ce système et j’y avais aussi pensé tout en sachant au fond que ça n’était pas la meilleure solution. Et j’avais un peu raison :p

L’auto-entrepreneur (qu’on va abréger en AE parce que c’est franchement gonflant à écrire, qu’il est 4h du mat et que ma nuit blanche commence à me donner des hallucinations, comme quoi avec l’âge…) est un entrepreneur individuel soumis au régime de la micro-entreprise. En gros, votre chiffre d’affaires ne peut pas dépasser un certain plafond, selon votre secteur d’activité qui peut être commerciale, artisanale ou libérale, vous êtes exempté de certaines charges et d’immatriculations, on vous simplifie les démarches, en 3 jours vous créez votre boite. L’AE c’est cool si on est informaticien à la maison, DJ le weekend, toiletteuse pour chiens à domicile ou créatrice de bijoux sur internet. Mais pour une entreprise un peu plus compliquée que ça, ça n’est pas du tout intéressant. Je ne saurais absolument pas vous expliquer les méandres des pourcentages concernant le « bénéfice calculé selon les charges forfaitaires estimées à 71% pour le commerce, 50% pour les services ou 34% pour les activités libérales » (oui j’avais prévenu, c’est hard), j’ai bien compris quand ma conseillère lundi m’a fait des croquis et tout mais à redire de façon claire et qui ne déforme pas la réalité, c’est autre chose. De plus, j’ai toujours été une grosse merde en éco ET en math alors si on fait copuler les deux… Pour ma part, mon projet nécessite un local et selon ma conseillère mon chiffre d’affaires et mon bénéfice ne serait pas en adéquation avec l’AE. Du coup, j’ai quand même bien fait d’aller à cette réunion d’information :p

noway

Il faut bien se rendre compte que l’AE est une belle avancé dans la création d’entreprise, ça aide pas mal mais les simples sites internet que l’on peut trouver ne disent pas tout ou n’expliquent pas assez bien. Personnellement, j’ai eu du mal à comprendre alors qu’on me l’expliquait de visu alors si je devais juste donner un conseil : « Go to CCI bitch »

Pour finir ce pavé interminable, je vais passer sur les différentes aides à la création d’entreprise, j’y reviendrais certainement plus en détail dans un prochain article, et parler du dernier point qu’on a abordé : les formalités d’immatriculation. Youpi, c’est bientôt la fin, je vais pouvoir m’en griller une et vérifier si j’ai encore toutes mes facultés motrices pour rentrer. Les formalités sont différentes selon que l’on soit artisan ou commerçant, mais elles sont différentes aussi selon la forme juridique de l’entreprise. Pour les entreprises individuelles elles sont moins nombreuses et pour les sociétés, comme cela sera mon cas, ça se corse, attention listinnnnnnng :

  • Choisir une domiciliation (en gros l’adresse de l’entreprise, son siège social)
  • Choisir un nom commercial
  • Rédaction des statuts (SARL et touti quanti)
  • Nomination gérant(s) (oh ça parle de moi :D)
  • Pacte d’actionnaires (olah on s’emballe pas trop vite hein oO)
  • Dépôts des fonds (ahah >_>)
  • Avis de constitution
  • Dépôt du dossier d’immatriculation au Centre de Formalités de Entreprises (CFE)
  • Dépôt du formulaire ACCRE lors de la demande d’immatriculation ou dans les 45 jours qui suivent (c’est une aide octroyée pour les demandeurs d’emploi)
  • Enregistrement des statuts aux impôts (dans le mois qui suit leur signature)

Si c’est pas chouette tout ça ? Cela promet de longues heures à me ronger les ongles, martyriser le pauvre Pipou qui ne demandait rien à personne, des coups de gueules intempestifs, des crises de rages en pleine rue parce que je me rends compte que j’ai oublié un papier à la maison et que j’ai déjà fait la moitié du chemin et que si je fais demi-tour je vais être à la bourre, cela promet un avenir radieux et charmant <3

Malgré tout ça, faut rester optimiste, se dire qu’au final ça en vaut la peine et, comme le ferait mon pote Jean-Hyppolite ici présent, aller de l’avant !

picdump_69

(37 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Jean Norbert on 3 février 2010 at 18:50
    • Répondre

    Youpi un nouvel article plein d’images ! (L)

    • Nyuuwa on 3 février 2010 at 19:17
    • Répondre

    omg ça a l’air compliqué tout ça o.o
    En tout cas je te souhaites bonne chance, je sens que tu en auras besoin…
    Et d’un cerveau de rechange, aussi.

    • BlackKrystal on 3 février 2010 at 20:29
    • Répondre

    AH ba ca c’est pas nouveau, la création de boite (surtout SA/SARL) quand t’a pas un rond en poche, c’est casse gueule (en France, seulement en France, ailleurs c’est pesé emballé rapidement). EURL est à peine plus indiqué, bien qu’un poil plus souple.

    Y’a aussi une solution alternative qui marcherait bien (cf un membre de la CC locale) :
    partir en AE, capitaliser, et ensuite passer en SARL/SA/EURL, avec les clients qui vont bien derrière, et qui ont déjà accrochés en AE.

    Ou alors tu va casser la gueule à Sarko, tu lui pique sa Rolex, tu la vend et tu fuis. Loin.

    1. SARL, tu peux capitaliser avec un euro x) Mais effectivement ça passe plutôt mal auprès des banques quand tu demandes un prêt. Comme je vais me répéter je le sens, une AE oui c’est bien, mais pas pour mon cas particulier (oui je pourrais tout de suite dire quel est mon projet mais ça serait gâcher la surprise x))

    • BlackKrystal on 3 février 2010 at 20:31
    • Répondre

    Tant que j’y suis, un p’tit lien pour le BFR:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Besoin_en_fonds_de_roulement

    • Balthazar on 3 février 2010 at 20:51
    • Répondre

    Ralala… que de paperasse et de prises de tête :/ mais je ne doute pas, t’as l’air motivé et c’est ça qui compte. Je te souhaite bon courage et surtout lâche rien ;)

    ps : j’attends la suite avec impatience :]

  1. J’y connais rien en économie, en création d’entreprise et tout le bordel, mais peut-être que tu devrais commencer par travailler en tant que « simple » employée histoire de gagner de la thune, d’avoir une expérience, et ensuite, essayer de monter t’as propre boîte si c’est ce que tu souhaite. Parce que partir à la guerre comme ça, c’est quand même bien casse gueule (fin t’façon ça sera toujours casse gueule, sinon ça serait pas drôle). bref, bon courage!^^

    1. Pour faire simple et ne pas te répondre que quand tu fais ça, tu te retrouves soit à bosser 25h/24 comme moi, soit tu gagnes pas assez pour économiser, sinon tu serais pas en train de vouloir monter ta boite !

      Je parle d’expérience parce que moi aussi je monte ma boite, et je dois dire que ce post de notre douce Lyria me fait heptadecamment plaisir parce que :

      – J’ai pu comprendre ce que mon associé à du vivre quand il est allé à cette fameuse réunion !
      – Ca fait super plaisir de revoir notre championne de retour, on sent qu’elle va de l’avant et que ça lui fait du bien, et a nos petits yeux aussi, et ça, ça compte au moins pour 16 !

      J’ai pas le courage / le temps / l’energie restante pour raconter nos déboires à nous, mais j’ai hâte de lire la suite des aventures de Lyria ! :)

      Keep On !

    2. Euh ouais… Bosser ? Où ? Sachant que je cherche depuis presque 6 mois et que j’ai que du négatif ou du rien qui vient en retour ? Non, j’en ai marre de dépendre du bon vouloir des autres je pense, alors oui je vais galérer ma race mais je préfère aller au bout de tout ça avant de me dire qu’il est temps de prendre un taf pour économiser.

      A quoi ça sert de se lancer dans une histoire pareille en sachant que c’est casse-gueule ? Peut-être parce que ça me donnera l’illusion d’avoir vécu ma vie à fond et d’avoir essayé ou réussi à créer quelque chose de mes mains.

    • Draxx on 3 février 2010 at 21:13
    • Répondre

    Avec de la motivation on arrive à tout, même si ça peut demander un temps énorme. Même si c’est pas évident pour toi, se trouver un boulot ça peut aider à mettre un peu de sou de côté et de prendre des cours du soir (s’il y en a dans ton coin), si t’as vraiment peur du côté « gestion budgétaire » et autres merdasseries administratives

    En tout cas bon courage à toi, c’est déjà un grand pas d’avoir pu t’informer ;)

    gros bisous !

  2. Je sais pas si vous avez lu les autres articles mais justement si Lyrya se lance à coeur perdu dans une création d’entreprise c’est parce qu’après 6mois de recherche de boulot : il n’y a rien.
    Rien du tout.

    • Shaft on 3 février 2010 at 23:26
    • Répondre

    Bonne chance!
    Si en ete tu recrute pour des boulots d’etudiants, jsuis dispo :p
    J’ai lu en diagonale donc je sais pas si t’en a parle, mais ca sera quoi ton fond de depart? oO

    1. Euh mes ovaires et un couteau de cuisine émoussé xD J’ai quelques économies de coté auxquelles je ne devrais pas toucher avant mes 30 ans mais s’il faut que je puise là-dedans, j’irais :x

  3. J’ai pas oublié que je te dois des papiers avec des conseils de rédaction de BU, dès que j’arrive à mettre la main dessus je te les emails (/me farfouille plus fort dans son bordel)

    Sinon, pour l’expert comptable, il me semble que y a moyen d’en « louer » auprès du CCI, mais à vérifier.

    Enfin, pour une SARL, il va te falloir un capital de départ… je crois que c’est là qu’intervient la ligne actionnaire (pas besoin d’être cotée à la bourse pour en avoir ^^)

    ‘fin bon, courage, et comme on disait dans le temps : « ce n’est qu’un début, continuons le combat » ^^

    1. Oui oui on peut louer un comptable à la CCI, sauf à la mienne XD Ils ont regroupé pas mal de CCI du département sous l’enseigne de celle de Lille, du coup il faudra que je bouge là-bas pour aller le voir.

      Et euh les actionnaires c’est pour une SA. Normalement, en SARL, il faut des associés (min 2, max 10) pour créer la boite, comme je disais plus haut en commentaire, il faut un capital de 1€ mini ^^

  4. @_@
    c’est ça la France… des tas de trucs bien compliqués pour créer sa boîte (et la gérer @@)
    Bon courage, tu vas en avoir besoin.

    Pour l’assurance chômage,c ‘et simple. Si tu ne cotises pas à une assurance chômage (ce que font les salariés automatiquement), ben tu n’es pas assurée. Un peu comme lorsque tu assures un bien. Si tu cesses de payer l’assurance, tu n’as plus le droit à rien, même si c’est le lendemain de la fin de contrat. Pourquoi l’assurance n’est pas obligatoire ? Peut être (mais je n’en sais rien) que c’était pour laisser les patrons décider eux-même de ce qu’ils font de leur argent.
    (enfin ‘jespère pour toi que tu n’auras pas besoin des services de l’assurance chômage).

    • Maeglyr on 4 février 2010 at 14:07
    • Répondre

    J’achète 12 actions LyryaCorp !

    Hein, quoi, pas encore ?
    Ah…bon…euh…

    Bah, à ce moment là… je peux rien proposer (mince) à part tout mon soutien (y’en a un
    peu plus, je vous le met ?) et ma bonne humeur !

    Et puis quand je serais conseiller général à l’Elysée, je t’enverrais des subventions (pleins !) !

    ‘micalement
    Maeglyr (?)

    • Pandora on 4 février 2010 at 16:41
    • Répondre

    Et ben dis donc je pensais pas que c’était aussi compliqué de créer une entreprise @_@
    Je peux rien faire pour toi à part te souhaiter bon courage Lyrya ^^
    Allez motivée :gni: !!§

  5. c’est pas faux aussi… (et moi qui croyais que l’éco c’est simple… O_O)

    gros poutous quand même!

  6. Eh bah je crois que j’ai plus qu’à te souhaiter bonne chance ma belle !

  7. Holy fucking cow…
    T’a bien du courage ma chère Lyrya, au vue de tout ce bordel j’aurai déjà lâché l’affaire !!!
    Keep on rocking the free world et good luck !

  8. Accroche toi, dans 10 ans tu te fais racheter par Google pour 1 milliard comme Youtube et tu passe le reste de ta vie à Mayorque. (comment ça, non ?)

    Oh, au fait, a cas ou tu connaîtrais pas, je te conseille le site de Paul Graham, spécialiste des startups : http://www.paulgraham.com/articles.html. Les articles sont marrants, et ça donne la patate.

    • Auré on 5 février 2010 at 21:57
    • Répondre

    Bon courage ça a l’air pas glop tout ça…Y’a quelques temps, on a monté avec des amis un projet de créa d’entreprise.

    Bon toute la partie strat était merdique, mais la partie financière était pas trop mal montée. J’peux te passer les tableaux excel avec les formules automatiques de calcul (notamment le besoin en fond de roulement ^^ )et tout le bousin si tu veux!

    1. JE PRENDS \Oo/ Putain les formules auto Excel, j’ai appris ça au lycée et j’arrive jamais à m’en rappeler, j’suis une pauvre quiche avec ça XD Go go go mon formulaire de contact si jamais tu es toujours d’accord pour me les refiler <3

    • François on 5 février 2010 at 22:49
    • Répondre

    Ouh pinaise ca me rappelle les cours d’éco / gestion d’entreprise à l’iut ><

    Va te falloir un max au départ : actionnaires, clients potentiels, argent, une idée (ca parait évident maybon), des sous, des thunes, du blé, du fric, du *synonymes*

    c'est pas gagné mais accroche toi ! on est tous avec toi ^^

  9. Les loups, c’est hydrobloquant : ça peut pas traverser les ruisseaux.

  10. L’Auto Entreprise est ce qu’il y a de mieux pour débuter, sauf si tu veux créer une multinationale tout de suite, et encore je ne sais même pas! Cela permet de se lancer sans être obligé de créer une usine à gaz, et ensuite si cela marche, on peut changer de structure à tout moment. Le problème du débutant n’est pas de payer des impôts, tu ne payes des impôts que si tu gagnes de l’argent, et donc il faut espérer dès le début en payer un max, c’est tout le bien que l’on peut te souhaiter. Bon courage!

    1. L’auto-entreprise, oui oui c’est bien, mais comme je le disais dans l’article, ça ne peut pas s’appliquer à mon cas, j’ai besoin d’un local et mon chiffre d’affaires va être un peu plus important (haha soyons rêveurs) que la limite autorisée par ce statut. Et comme le disait ma conseillère du CCI lundi dernier, je pourrais faire une AE mais ça serait pas si rentable que ça, au niveau des bénéfices et tout plein de trucs que j’aurais bien voulu réexpliquer là, mais euh j’y arriverais pas, j’ai déjà eu du mal quand elle me l’a dit :D

  11. Moi ce que je ne comprends pas c comment les gens ils arrivent a bien voir sur ces petits écrans…Je ne sais pas mais je crois que le monde devient myope et l’évolution nous donnera des yeux d’aigle! C trop petit pour ma génération et aussi trop complique

  12. Pourquoi donc est-ce que tu dépenses 6€ tous les x jours (Avec x appartenant à [1;3]) en cigarettes si tu comptes les centimes pour manger ?
    C’est vraiment contradictoire comme attitude.

    1. Peut-être parce que la clope me sert de coupe-faim ? Encore un non-fumeur, j’adore <3

    • NoName on 23 février 2010 at 17:47
    • Répondre

    Coucou!

    Ok on se connait pas mais si je peux te donner un bon conseil d’un mec qui est déjà passé par là (j’ai créé une SAS), commence par le statut d’auto-entrepreneur, quitte à réduire au max tes charges fixes.

    Il te sera très facile de passer d’AE à la SARL. Il y a des plafonds de CA à ne pas dépasser certes, mais le GIGN ne débarquera pas non plus chez toi si tu exploses le CA, au contraire l’Etat et le fisc deviendront tes meilleurs amis.

    Mais tout comme moi je n’ai pas écouté les gens qui me donnaient des conseils à l’époque, je suppose que tu n’écouteras pas non plus.

    Bref, j’aurais fait ma BA aujourd’hui.

    En cas de besoin, tu as mon mail dans ta super interface WordPress :)

    1. Non mais oh j’écoute les conseils xD Juste que j’en ai parlé avec une gentille madame du CCI qui a dit que c’était faisable mais pas vraiment en adéquation avec mon projet ^^
      Je pars en formation bientôt sur la créa d’entreprise et j’aurais certainement plus d’informations sur ce genre de questions qui font que ta meilleure amie se prénomme Aspirine x)

  13. Quand j’ai lu l’article j’ai vécu une seconde fois mon parcours du combattant au moment de la création de ma société.
    Un conseil ne lâche rien, et fonce. même si àa ne fonctionne pas, tu ne pourras pas regretter

  14. Nous avons créer un portail pour les auto-entrepreneurs afin de les aider dans leurs demarches et aussi les aider à se faire connaitre.

    Venez visiter notre site qui devient le site référence de l’auto-entrepreneur.

  15. Hello!

    Contente de voir que ça va mieux ^^

    Si ça peut t’aider un pacte d’actionnaire c’est juste un contrat entre les associés. Par exemple pour définir comment ça se passe si il y en a un qui décide de se barrer. Ensuite pour les statuts tu doit pouvoir trouver des modèles sur internet.

    Bonne continuation, on est tous (en tout cas beaucoup ça c’est sur) avec toi ^^

  16. Très bonne article, j’y adhère complètement ! Merci pour le partage ;)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

nine + one =

o_O ^^ T_T B) @_@ >_< ;) :x :sarcastic: :sad: :pirate: :p :ouf: :nomnom: :nerdy: :money: :malade: :mad: :grr: :evil: :cube: :crazy: :chut: :angel: :O :D :? :3 8O -_- +1 *_* *^^* (L) (K) -1

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.