Je maitrise enfin la Fimo…

Bon ok. Je maitrise UN truc. Mais c’est déjà énorme,  vous vous rendez pas compte.

Voilà quelques semaines de cela, je glandais un peu sur Twitter (oui. JE SAIS.) et un Youtuber que je « follow » (ouech t’as vu, j’connais les termes maintenant), minecraftien de son état et grand défenseur de la cause des moutons, le bien-nommé Millbee (attention, Shakespeare’s content x)), blablatait à propos d’une photo où apparaissait un mini-mouton très mignon, dont j’ai déduit la nature par de la Fimo (mais je peux me tromper). Bien, l’histoire aurait pu s’arrêter là, si je n’étais pas tombée sur un jeu flash ULTRA KAWAII OF DOOM qui m’a fait penser, non pas à Millbee, bien que je le trouve choupi-mignon, mais à mon vieux pote Grouf, lui aussi grand défenseur de la cause des ongulés. Et quelque chose a remué en moi (non, pas un xénomorphe ><).

[FLASHBACK] Pour Noël, ma liste était vide. Totalement. Chéri a pris peur, normal me direz-vous, devoir trouver soi-même l’idée cadeau pour son conjoint, ça peut finir devant un avocat (avec une lichette de mayonnaise). Du coup, j’avais eu le coup de génie de lui dire « Fimo. Plus rien dans la boite. Magasin loisirs créatifs à 100m. Toi acheter ça à moi. » et le message étant bien passé, j’avais eu une belle brochette de pains Fimo et trois-quatre babioles. Je vous passe les détails affreux, les trucs immondes que j’ai tenté de faire pendant une semaine avant de me dire que, finalement, j’étais pas douée des mains (NON, BANDE DE GROS DÉGUEULASSES !).

Et cette histoire de mouton est apparue. Du coup, mon poto Grouf recevra des petits moutons comme ceux-ci d’ici quelques jours (ok, peut-être bien quelques semaines, vu mon temps de lag >_>) :

Je suis fière. Rien à foutre si vous les trouvez moches :D J’en suis tellement fière que j’ai même dans l’idée d’en faire un Victory Monument (les amateurs de Minecraft et les gens qui connaissent le célèbre Vechs comprendront, les autres, je peux rien pour vous x)), des mini-moutons, de toutes les couleurs o_o Ah et pour vous donner une idée de la taille qu’ils font, le truc noir dans le fond de la photo, c’est le repose main de mon clavier :’)

Et puis vous savez, la vie des fois elle vous lance des parpaings dans la gueule pour vous dire que vous êtes sur la bonne voie. Dans mon cas, elle m’a fait croiser le site Tamtokki, qui vend des trucs introuvables (de la crème chantilly qui durcit à l’air… le truc qui est en rade de partout ou qui est jamais trouvable dans la bonne couleur o_o), principalement des ptites choses japonaises qu’on trouve nulle part, bref, un havre de paix pour les amateurs de kawaiitude :’) Ils viennent de se lancer donc je leur fais un petit coup de pouce (oui, ok j’avoue, on doit être 20 à tout péter à encore venir ici mais c’est déjà un début !), maintenant j’ai plus qu’à prétexter une fête moisie (*kof*14 février*kof*) et faire mes yeux de chaton en phase terminale à mon homme :’3

ACTA ou pourquoi ça m’en touche une sans faire bouger l’autre

AU BÛCHERRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR \Oo/ Voilà déjà votre première réaction quand vous avez vu le titre. Je ne fais pas l’affront d’expliquer ce qu’est l’ACTA, si vous êtes ici, c’est que vous avez un minimum d’intelligence et de compréhension du monde qui vous entoure pour savoir de quoi je vais parler. Votre seconde réaction sera : « Putain, elle écrit rien pendant des mois et elle nous balance ça… Cette fille a un grain. Sérieusement. » Vous n’auriez pas tort. Mais c’est dans ma nature, je fais toujours 3 trucs en même temps, je lâche toujours mes dernières découvertes au bout d’une semaine, bref je papillonne et ne m’installe jamais pour de bon, c’est comme ça, j’y peux rien.

Venons-en au fait. L’ACTA. Cette bonne blague. Cette vaste fumisterie rédigée par des cons, lue et votée par des encore plus cons, pour faire chier une majorité d’ultra cons et contrecarrer les moins débiles. Voilà ce que c’est. Point barre. Faut pas chercher plus loin. Si cette loi avait été faite par des gens qui s’y connaissent, ça se saurait. Pour exemple, les sénateurs/députés américains qui, pour parler de la SOPA-PIPA, disaient en cœur qu’ils étaient trop cons pour comprendre et qu’il fallait plutôt demander à des « nerds » pour savoir de quoi il retournait. Le terme nerds étant très étrange puisque généralement pour des cas aussi graves, on demande plutôt l’avis d’experts. Mais passons, on sait depuis longtemps que les dirigeants de notre monde démocratique sont des bites absolues. Bien pour ça qu’on les remet aux mêmes places tous les ans :’) (oui je viens de vous traiter de bites aussi mouahaha)

BREF. Pourquoi suis-je une grosse conne à dire que j’en ai rien à foutre ? Sisi c’est ce que vous vous dites intérieurement. Well well well… Je m’en fous pour plusieurs raisons. La première étant que j’ai personnellement mieux à faire. J’ai en tête de me réorienter professionnellement, j’en ai plein le citron entre où faire ma formation, aurais-je assez d’argent pour déménager une antépénultième fois, l’appart sera-t-il assez près pour prendre le bus ou devrais-je me saigner à blanc pour acheter une voiture d’occasion, et si jamais ça ne me plait plus au bout de trois mois de cours, qu’est-ce que je vais devenir, et après mes deux ans de formation est-ce que je vais devenir salariée ou est-ce que je vais ouvrir ma boite alors qu’être TNS c’est comme être Jésus lors de son chemin de croix… Voyez, j’ai déjà assez d’emmerdes de mon côté pour me dire que… Putain ACTA, j’en ai rien à branler…

La deuxième sera plutôt d’ordre pseudo-philosophique : est-ce que j’ai vraiment envie de me faire chier à sortir me cailler les miches dans le froid pour faire valoir mes droits alors que d’habitude je ne le fais JAMAIS (bon ok, pour le CPE d’il y a quelques années je l’ai fait… pour sécher les cours :’)) et, plus tragique encore, sachant que ma vie est pas franchement folichonne et que la déprime constante qui l’anime se fait de plus en plus grande alors que le temps passe et les emmerdes s’accumulent, ai-je vraiment envie de me faire chier pour rien ? Explications de cette question mystérieuse dans le prochain paragraphe.

Mon ultime raison rejoint donc ma dernière interrogation. Je n’ai pas vraiment d’avis sur les Anonymous, mon chéri est passionné et passe son temps à me montrer tout ce qu’il trouve. Je le trouve mignon. Mignon et sexy quand il a ses yeux qui s’illuminent d’espoir et d’émerveillement quand il voit tout ce qu’ils font (non mon chéri n’est pas un Goa’uld). Personnellement je n’en suis pas aussi fan mais toujours est-il que je respecte au plus haut point ce qu’ils font, pourquoi ils le font et la façon dont ils le font. Oui, se battre anonymement contre quelque chose est bien plus fort que se faire péter le jambon dans un attentat en laissant son portefeuille. Ne pas révéler son identité c’est pour moi dire au monde : je ne te dis pas qui je suis parce que je veux pouvoir continuer à faire ce que je fais sans que personne autour de moi ne soit inquiété. Et penser aux autres autant dans ses actions que dans ses répercussions, c’est noble. Mais à coté de ça, j’ai un goût terrible dans la bouche, celui que tout ça est vain.

Il aura fallu des dictatures pour que les Printemps Arabes se mettent en place, il aura fallu des crises majeures pour que les Français prennent la Bastille, il aura fallu des siècles d’oppression et quelques hommes de poigne pour que les peuples se soulèvent enfin et renversent leurs gouvernements. En sommes-nous là aujourd’hui ? Ma réponse personnelle : non. Il va y avoir des milliers de gens dans la rue aujourd’hui, ils vont prendre la rue pour s’opposer à quelque chose qu’ils considèrent comme impropre à leur vision de la liberté et de la démocratie. Vont-ils réussir à changer quoi que ce soit ? Je ne pense pas. Vraiment. Il serait peut-être temps que les gens comprennent que notre société a évolué de telle manière que la colère du peuple ne passe plus que grâce à la violence de ses manifestations. Et c’est dangereux. Manifester contre ACTA ne servira à rien, le faire violemment fera peut-être réagir mais cela sera-t-il pour le bénéfice de la cause ? Une nouvelle fois la réponse est non, tant on voit les médias reprendre ces histoires et les monter à leur sauce.

Manifester pour ses droits, montrer à ses dirigeants que rien ne va et que leurs décisions sont contraires à ce pourquoi nous les avons élus, c’est notre droit, c’est presque un devoir de citoyen dans un sens. Mais le fait est là : ils n’en ont rien à foutre. De par les lobbys qui les tiennent par les couilles ou par le portefeuille, de par leurs propres intérêts personnels, de par l’évolution de notre démocratie qui a rendu toute manifestation du peuple totalement dénuée de sens. Oh ils seront très certainement irrités, touchés par ces mobilisations, mais ça ne changera pas l’issue du combat, ils n’entendront pas un seul mot des revendications et pour être sûrs que le reste de la masse électorale ne comprenne pas et continue de rester dans l’ignorance, ils auront les médias à leur coté pour les aider dans cette démarche.

Vous voulez un exemple ? Regardez le Petit Journal d’hier soir. Outre mon attachement particulier à cette émission que je trouvais drôle et pertinente, je suis très vite redescendue sur terre quand j’ai vu l’interview de cet Anonymous venu s’exprimer pour tenter de faire comprendre aux gens l’action d’Anonymous. Sur 20 min de tournage, seules 5 ont été retenues et les réponses du jeune homme sont très clairement tranchées au couteau à montage. Je pensais sérieusement que l’Anonymous avait dit : « les Anon sont des jeunes cons qui vivent dans la cave de leurs parents » . Or, après un débriefing avec mon homme, il n’en est rien. Il parlait seulement des 3 ou 4 pauvres clampins qui se sont dit que ça serait drôle de faire tomber le site de L’Express. Après revisionnage, effectivement, je m’étais totalement trompée. J’en étais rassurée, me demandant comment un Anon avait pu dire cela alors qu’ils sont souvent tous d’origines et d’horizons très différents. Et là j’ai réalisé quelque chose. Si moi, alors que j’ai un minimum d’informations à leur sujet, alors que je suis geek, j’ai réussi à mal comprendre, quel a été le résultat sur des gens ordinaires (no offense) ?

Alors voilà, je me contrefous de tout ce chamboulement que provoque l’ACTA, parce que ça ne va pas impacter ma vie déjà bien pourrie, me mobiliser contre ça ne va pas m’aider à manger autre chose que des pâtes Lidl. Vous voulez une vraie idée qui peut peut-être aider vraiment la cause ? Arrêter de faire des pétitions en ligne. Arrêter d’envoyer des lettres à vos députés. Ils ne les lisent JAMAIS. Si vous voulez vraiment qu’ils vous entendent, SORTEZ DE CHEZ VOUS, BOUGEZ-VOUS LE CUL. Et au lieu de partir courir les rues pour faire croire que vous manifestez alors que vous ne faites que sécher les cours, poussez la porte de votre député. Je l’ai fait une fois, dans un contexte totalement différent, vous pouvez allez voir votre député, ils ont des permanences dans leurs circonscriptions, allez le voir et dites-lui en face pourquoi vous avez peur, mettez-lui dans la tronche les véritables arguments, forcez-le à vous dire pourquoi il est pour et démontrez-lui qu’il a tort. Et même s’ils n’ont pas grande influence, c’est déjà les prémices d’une idée qui germera en eux.

Voici ce que sera ma part dans cette mouvance anti-ACTA, anti-SOPA-PIPA, ma maigre participation de citoyenne, je ne sortirai pas dans la rue, je ne vais pas me mobiliser. Parce que je suis très égoïste et que je suis dans une phase de ma vie où j’ai mille fois plus besoin de m’occuper de ma survie que de tout ça.

[important]Et puis vous savez, si moi-même je ne participe pas, j’en connais un qui est déjà prêt à faire valoir mes droits et les siens…

[/important]

Rien ne va plus ma bonne dame

Dépression de Noël, gros craquage, pression sociale. J’ai UN GROS PAQUET de raisons/prétextes/mauvaisefoi pour expliquer mon geste de ce matin.

J’ai pas dormi la nuit dernière. Faut dire que Lydia m’a tenu en éveil avec ses « swear to porter your shit » et du coup, vers 18h hier, mon cerveau a décidé de faire un sitting et d’appeler au blackout total pour manifester son mécontentement. Je lui aurais bien dit d’aller se faire cuire un steak mais le fumier a parlé à son syndicat et j’étais au lit avec un gros filet de bave et un chat à mes pieds pour me réchauffer (j’ai pas de bouillotte, on fait ce qu’on peut). Finalement le réveil fut TRÈS matinal. Mais alors vraiment. A 3h57 j’ouvre un œil, vois une grosse touffe de poils rousse sur l’oreiller d’à coté, me dis que chouchou a bien changé depuis hier. Ah. En fait le Geek est devant son ordi. Sur un MMO. Demandez pas, je retiens jamais le nom de ce foutu jeu ><

Donc voilà, un petit déj copieux à base de Choco Trésor (c’est Noël les mecs, faut pas déconner, j’ai droit à des vrais céréales quand même), en dépassant LARGEMENT la dose de 30g (QUI DANS CE MONDE ne met que 30g de crounchcrounch dans son bol ? SÉRIEUSEMENT ?), tout en matant mes abonnements Youtube et Facebook. Et puis au bout d’une heure. Le vide. Putain les mecs j’avais rien à faire. Plus de Zisteau, plus de Zapping, plus de jeux en ligne avec des achievements à la con qui servent à rien, PLUS RIEN. Du coup je crois que j’ai craqué. Mais vraiment. J’ai lurké du coté du Malin.

J’ai un compte Twitter les mecs. Je suis à bout. J’ai touché le fond. Quand je pense à… Gnnn >< Je me dis que mon moi de l’époque m’aurait mis une grosse claque dans la gueule tout en vociférant des insultes en danois (l’allemand c’est trop mainstream). Je sais même pas pourquoi j’ai fait ça. Vraiment. Je pourrais vous trouver des raisons genre : « il y a des gens sur Twitter que je ne peux suivre que par ce biais là » ou même « faut aussi que je pense à mettre mon blog à jour en lui ajoutant un compte » mais la raison fondamentale, je ne l’ai pas. Parce que je reste sur mon avis d’il y a deux ans (putain deux ans o_o), je vais lurker, tout comme je le fais sur Facebook. J’y suis par pur moutonisme primaire (j’ai rien contre les moutons, c’est très mignon un mouton (ceci est un message subliminal pour dire que je suis entrain de fimoter, si vous pensez avoir saisi l’indice, bravo vous gagnez un abonnement à mon Twitter… Mon dieu je deviens folle)). C’est moche. Je me révolte contre moi-même. Pourquoi Diable ai-je fait ça ?

J’y ai passé une demi-heure ce matin, le temps de configurer le bestiau et voilà. Trois tweets. Je vais partir en couille les gars, je vous le dis. Préparez-vous à des trucs moches à l’avenir, je suis pas dans une jolie phase x)

Je hais Noël

J’aurais pu écrire bien avant, je sais. Pas la peine de faire cette tête de chaton malade en me pointant du doigt « la madame elle est méchannnnnte ! » J’aurais pu oui. Mais j’avais tous sauf envie. Pour cause, Noël a décidé de revenir cette année. L’a toujours pas compris ce pauvre con qu’on voulait pas de lui ici. Mais que voulez-vous, on ne se débarrasse pas aussi facilement des nuisibles.

Ça commence toujours de la même façon. Les vitrines des magasins se parent de lumières et de fausse neige, les télévisions se réjouissent avec des sondages qui rendent les gens encore plus aigris (« Et oui comme l’année précédente, les Français dépenseront moins pour Noël ! La faute à la crise et à la mauvaise condition… » TAGGLE) et bien entendu, il y a toujours quelqu’un autour de vous QUI ADORE LES FÊTES. C’est généralement à lui qu’on offrira une carte de vœux totalement pourrie avec un panda portant un bonnet qui dit « Joyeux Noël connard » et on l’évitera bien soigneusement tout le reste du mois de décembre ET celui du mois de janvier (parce que oui, c’est aussi lui qui vous fait chier avec ses bonnes années et ses « alors c’est quoi tes bonnes résolutions ? » – t’éviter le plus possible à l’avenir et me remettre à la coke -_-). Mais Lyrya, tu n’as donc personne autour de toi pour fêter les réveillons ? Tu n’as donc aucune compassion ?

Non j’en ai aucune. Et ce depuis que je suis ado. Mes parents s’étant séparés alors que j’entrais dans la pré-adolescence, j’aurais pu kiffer les deux Noëls et donc les deux ouvertures de cadeaux. Mais ahah la vie a décidé que j’aurais une vie de famille totalement pourrie et pourrissante. Oui, pourrissante, parce que, non contente de vivre dans une famille où on est pas heureux tous les jours, faut ENCORE qu’elle vous plombe le moral dès que vous avez levé le nez de la merde. Là, je suis persuadée que j’aurais déjà touché un large public en disant cela, les vies se ressemblent toutes finalement, on est tous dans la merde, bienvenus au club les cocos !

Maintenant que je suis adulte (sisi, je suis adulte, dans un mois j’ai 26 ans, j’ai plus droit aux réductions à la con, donc je ne suis plus considérée comme jeune !), on pourrait penser que ça va mieux, que je peux gérer moi-même mes Noëls et qu’avec mon homme, c’est romantisme à faire péter le highscore. Oui, si par romantisme, vous voyez factures, chauffage au minimum parce que ça coûte trop cher donc on mange des chips Lidl le 24 au soir sous trois couches de pulls, et aucun cadeau. Bon allez, on est pas des monstres, on s’est fait des cadeaux. Je lui ai offert Skyrim et il m’a offert une bonne cargaison de Fimo parce que je voulais m’y remettre. Et comme je joue aussi à Skyrim, autant dire que c’est moi qui y gagne le plus (oui moi aussi je t’aime mon cœur). Mais je suis de très mauvaise foi. Parce qu’on a vraiment eu un réveillon de Noël comme sur les cartes du Furet du Nord (si vous ne connaissez pas, j’peux rien pour vous). Avec toute une famille au grand complet, chaleureux et tout ça. Vous voyez le piège ? On aime notre coloc, on aime sa famille aussi. Ils sont tous d’une sympathie extrême et on peut rien leur reprocher. D’ailleurs je ne vais RIEN leur reprocher. Je vais me faire des reproches à moi-même. Parce que, voyez, passer un réveillon avec la famille de quelqu’un d’autre, ça vous rappelle vraiment que vous n’avez pas, que vous n’aurez JAMAIS ce genre de choses avec votre propre famille. Et ça vous colle la déprime de Noël. Il est probable que mon coloc passe un jour par ici et lise cet article et je veux pas qu’il se sente mal de lire ce que je vais dire donc message perso hophophop : je ne t’en veux pas, je ne peux pas t’en vouloir, je t’envie presque.

Mais Lyrya, t’es con ou quoi ? Tu prends la voiture, le train, le vélo et tu pars retrouver ta famille ! Pourquoi tu le fais pas ? Parce que j’en ai pas les moyens. Et pas la famille. Et pas le bon créneau là pour le coup. Et parce qu’y a personne pour m’accueillir même pour une nuit dans ma famille. Parce que outre mon rejet total de cette fête païenne reprise par les chrétiens pour faire coïncider la naissance de leur sauveur (le 26 juillet ne convenant pas), il faut toujours que les pires nouvelles arrivent durant cette période. C’est pas possible de me balancer en pleine poire des gros cataclysmes à un autre moment Madame Destinée ? Non, parce que j’aurais bien pris le 2 avril par exemple, ou même au courant du mois de juin, il fait beau, c’est moins morne. Donc outre le fait de devoir supporter un mois totalement chiant et déprimant, il faut encore qu’on m’annonce des nouvelles toutes plus pourries les unes que les autres. C’est Karma.

Mais Karma moi je l’emmerde, j’ai rien demandé personnellement, je me rappelle pas mes anciennes vies donc je vois pas pourquoi je devrais porter le fardeau d’une sorcière tueuse d’enfants du 15ème siècle qui fut brûlée sur la place publique. Je l’emmerde tellement fort que cette année j’ai décidé de lui faire ravaler son sourire sadique et sa gueule de merde. Cette année j’ai décidé que j’allais pas me laisser faire par Murphy, Eddie ou qui sais-je encore. Cette année, je vais reformer les liens. Et ça va être à moi de renouer, à moi de porter un peu les autres sur mon dos. Et vous savez quoi ? Par pur égoïsme primaire, ça fait du bien. Pour une fois, ça fait du bien d’être à la place de celle qui peut épauler et réconforter, ça fait du bien de pouvoir se dire qu’on a un rôle dans la famille. Je vais en chier, je vais souffrir pour les autres, mais qu’est-ce que ça va me faire du bien. Oui du bien, parce qu’en même temps, je penserais pas à mes problèmes. Des problèmes matériels au demeurant donc qu’est-ce qu’on en a à foutre franchement !

En espérant vous avoir donné, à vous aussi, des envies de suicide, je vous remercie de vos cinq minutes de lecture.

Le coup de gueule étant passé, je vais pouvoir me remettre à Skyrim (dès que le geek aura bien… voulu… ME DONNER SON CLAVIER ! rah !).

[important]Oui, toujours pas de fond de site, ni de bannière… La faute à qui ? >_> Vous pouvez, si vous voulez m’aider dans mon dur labeur qui est de torturer mon cher et tendre, laissez vos commentaires de haine à son encontre. Merci et Joyeux Noël. En retard.[/important]

Ci-gît : WD Raptor 1500ADFD, fils et frère bien-aimé

WD Raptor 1500ADFD. Son nom ne vous dit peut-être rien mais pour ses parents, il retentira à jamais dans leurs cœurs, comme une douleur lancinante et poignante, le fils tant aimé et pourtant parti bien trop tôt. WD Raptor 1500ADFD était vaillant, fort, humble. Ses proches endeuillés disent de lui qu’il était le seul à qui ils auraient confié leurs plus vils secrets. Il était celui sur qui on pouvait compter, s’appuyer. Il était cette fragile pièce d’horlogerie qui faisait tourner l’ensemble de la famille. Son frère Pipou, n’ayant pu se joindre à nous pour l’oraison, nous a confié, dans une vive émotion : « Ronron. Miaou. »

Mais qui était donc WD Raptor 1500ADFD ? Qui parmi nous, ici rassemblés pour célébrer sa vie et son œuvre, peut prétendre connaître le mieux ce pauvre WD Raptor 1500ADFD. Dieu seul sait son âme, Dieu seul sait toute sa vie. Je laisse donc la place à sa bien-aimée mère, Lyrya, pour la lecture de son éloge.

WD Raptor 1500ADFD était mon fils. Oh bien sûr il n’était pas de ma chair, mon sang ne coulait pas dans ses circuits. Mais peut-on reprocher à une mère d’aimer un enfant même s’il n’est pas de son sein ? Peut-on lui enlever les heures, les jours, les mois, les années qu’elle a passés à l’élever et à le chérir ? WD Raptor 1500ADFD était mon fils et son souvenir flottera encore longtemps dans la maison, comme si les terribles limbes ne voulaient pas se refermer derrière lui. Son père étant trop ému et révolté par le destin qui nous a arraché notre fils trop tôt, je prends la parole pour vous compter l’histoire de notre fils, WD Raptor 1500ADFD.
Il aura eu de si belles journées, de si grisantes nuits. Lire, dessiner, regarder des films en famille, rien ne lui semblait impossible, il croquait la vie à pleines dents. Oh bien sûr il avait ses sautes d’humeur, comme tout à chacun mais il revenait au calme aussi vite qu’il s’était énervé et il avait toujours un égard pour nous, en nous faisant freezer VLC. Sa vie aurait pu être encore longue et prospère s’il n’avait pas eu la sombre idée de nous montrer de quoi il était capable. Il n’avait que cette idée en tête, faire ses preuves, aller toujours plus loin, se surpasser et ne jamais abandonner. Mais cette quête de l’impossible fut sa perte et son fracas. Il l’avait en vue depuis longtemps, nous savions qu’il avait ce plan en tête depuis des mois et malgré nos suppliques, il installa Skyrim au plus profond de son être. Il savait très bien que nous serions les plus heureux parents au monde et que notre vie tous ensemble aurait eu des avant-goûts de paradis. Mais après une longue semaine, nuits et jours à travailler, à suer sang et eau, alors que nous le laissions seul un moment, il passa de vie à trépas, ne nous laissant que le temps de le retrouver gisant inerte. Et nous furent submergés par le chagrin quand, dans son long clic d’agonie, il nous fit ses adieux. Nous avons bien entendu tout tenté, mais il n’y avait rien à faire. Ses amis ne le reconnaissaient plus, les médecins n’avaient pas de greffes disponibles. Alors, en ce jour du 22 novembre 2011, à 17h35, nous avons doucement caressé l’acier de notre tendre et adoré WD Raptor 1500ADFD et lui avons susurré doucement : « Au revoir. » Il aura vécu, il aura aimé et aura été aimé, il aura souffert comme il a goûté à la plénitude. Il était notre fils, il était WD Raptor 1500ADFD.

Veuillez maintenant vous lever, nous allons procéder à la levée du corps. Une minute de silence vous est demandée durant cet instant. Merci.

 

NON MAIS QUEL PUTAIN DE DISQUE DUR DE MERDE A LA CON DE CHIURE DE MOUCHE O_O 200 PUTAINS D’HEURES SUR SKYRIM, NOS DEUX SAUVEGARDES AVEC CHOUCHOU ET TU DÉCÈDES SANS RIEN DIRE A PERSONNE ? MAIS VA CREVER POURRITURE DE CAPITALISTE O_O JE TE HAIS RACLURE DE MOULE A CHIENLIT, VA POURRIR EN ENFER A COTE DE *ce texte a été censuré pour éviter les trolls non-objectifs qui pourraient en résulter* !!!

Je vais me pendre, ensuite prendre la voiture, rouler sur ce disque dur pour le réduire en poussière, que je diluerai dans de l’eau, après hop vaporisation sur toutes les crottes de chien que je verrai dans les rues.

Pardon.