From Dust, un jeu qui ne prend pas la poussière

Commencer un article par un jeu de mots aussi foireux, ça ferait presque peur, mais ça met tout de suite dans l’ambiance et ça promet une lecture totalement dépourvue de sens commun. Alors que je suis partie pour écrire un truc qui a du sens et qui, pour une fois, a un vrai sujet. C’est s’automutiler pour pouvoir profiter de la place parking pour handicapé en face de Carrefour, c’est absolument ignoble. Soyons donc sérieux quelques instants et tentons de faire quelque chose de cohérent et d’intelligent. AHAH. Et c’est moi qui dis ça…

From Dust, le jeu qui n’est pas un bac à sable

Olé, deux jeux de mots avec le titre du jeu vidéo, je vais atteindre le quota « Jean Roucas » en un rien de temps. Pour les incultes qui ne connaissent pas Jean, je vais vous demander de sortir. Merci. Pour les autres vous pouvez rester, je vais bien finir par arrêter les blagues en mousse. Un jour.

Donc, From Dust, petit jeu Ubisoft trouvable sur Steam pour 14,99 €. Il est enfanté par Eric Chahi, lui-même déjà papa du jeu Another World. Sur Steam toujours, on le décrit comme un jeu de simulation et/ou d’aventure avec comme descriptif : « Plongez dans un monde exotique aussi sublime que dangereux. Vous contrôlez le destin d’une tribu primitive avec, en toile de fond, un monde en évolution constante, un univers dans lequel la Nature toute-puissante réclame… »

Jusque là, si on a jamais eu vent du jeu, j’suis désolée mais ça donne pas terriblement envie. Ah bah oui mais c’est comme ça, tu me vends une tribu primitive dans un monde qui évolue, c’est quand même peu comme attrape-client, scuz-moi. Heureusement, j’en avais entendu parler dans les colonnes de Canard PC, ça a tout de suite une autre gueule. Du coup ça fait quelques mois que j’attendais patiemment que le jeu sorte, en ayant pas plus d’informations que ça étant donné que je ne suis pas une grosse joueuse, doublée d’une flemasse. Je ne suis pas du tout l’actualité vidéoludique et je me rends compte qu’il y a des trucs super biens de sortis, mais des mois après.

Pour l’histoire dedans le jeu, on va faire court et simple : vous ne contrôlez pas une tribu primitive, vous êtes en charge du vent. La tribu, elle, est sur la trace d’anciens hommes dont ils veulent récupérer les connaissances pour survivre (oui je grossis le trait volontairement), pour les aider, vous allez donc, grâce au vent, faire des ponts de terre, de lave, vider des lacs ou assécher des sources d’eau pour que vos bonshommes puissent arriver sains et saufs à certains endroits (il y a des totems où la tribu va faire son village, un passage pour le niveau suivant…).

Pour moi, ce jeu n’est pas une simulation, c’est pas les Sims, tu ne contrôles pas vraiment les petits personnages que tu vois se trémousser, tu joues plutôt à Dieu en soufflant de la terre ou de l’eau sur tout ce que tu trouves. C’est très étrange la première fois que l’on prend le jeu en main, le vent étant délimité par une trainée jaunâtre qu’il faut bien savoir manipuler si tu veux pas foutre ton sable deux cent mètres à coté de ta cible… Par contre, quand tu as pris le coup… Tu finis à 4h du mat avec les yeux d’un hamster qu’on aurait serré trop fort, sachant que ça fait trois heures que tu dis « t’inquiète, j’finis mon niveau et j’arrive » … Oui, j’ai presque passé plus de deux heures sur un seul niveau. Non, je suis pas manchote.

Techniques de Sioux et crises de nerfs

Tu commences assez light dans le jeu, on va dire qu’il vaut mieux puisque c’est un peu le tuto. On prends assez vite le coup de « hop je prends du sable ici, je fais un pont là pour que les gars puissent passer sur l’autre rive… mince pas assez de sable, hop on en reprend un peu lààààà… » jusqu’à ce que tu te rendes compte qu’il y a une autre variable à prendre en compte. Pour débloquer des sortes de Savoirs Des Grands Anciens, tu dois faire pousser la végétation, rendre la terre stérile plus conforme à la vie quoi. C’est très écolo et tout ça mais c’est une vraie chienlit quand tu as pris tout le sable disponible pour faire ton pont. Ça passe encore pour les premiers niveaux où il y a largement de quoi faire, ça commence à devenir un casse-tête quand tu te rends compte qu’il y a un centimètre carré de sable pour toute la map… en plus de la lave… qui brûle la végétation et les villages… Tu prends de l’eau pour aider à éteindre, tu noies tout le monde et tu dois refaire le village. Gnnn…

Ce qu’il faut savoir avec moi, c’est que si j’ai la possibilité de tout faire à 100% dans un niveau en une seule  fois, je vais me faire suer à tout faire à 100%. Résultat, je passe un temps fou à éteindre des incendies et à faire pousser du sable en trichant pour avoir ma barre de végétation à 100%… Oui il y a des sortes de plantes que tu peux déplacer, j’en dis pas plus pour pas spoiler mais disons qu’en les plantant, ça forme un peu de sable… Le dernier niveau que j’ai fait tout en me disant que ça serait sympa de me coucher avant que les éboueurs ne passent, j’ai bien mis une heure et demi à « faire pousser du sable » pour pouvoir ensuite surélever un totem qui était sous l’eau pour que les gugusses puissent aller y faire leur village et me permettre à moi d’avoir un pouvoir spécial : FAIRE POUSSER DU SABLE GRATOS. Oui oui, je me suis fatiguée à trouver du sable où il n’y en avait pas pour pouvoir avoir un pouvoir spécial qui le fait tout seul. Il y avait quatre totems et c’était le dernier :’) Je m’aime. Surtout quand j’ai redémarré le niveau 4 ou 5 fois tout en beuglant « NAN MAIS LES MECS CAY PAS POSSIBLE, ce niveau n’est PAS faisable !! » avant d’aller me résoudre à Youtuber une solution qui ne m’aidait pas (&£$&ù* de walkthrough pour Xbox de mes µù%%^$ !!!).

Ce jeu peut vous faire du mal. Tu sais que c’est possible parce que sinon ils l’auraient pas mis là ce niveau. Du coup tu t’échines à le réussir pour ensuite souffler un coup. Tu déstresses, tu fais passer les guignols dans le passage pour voir le niveau suivant (que tu ne feras pas, tu as dit que tu allais te coucher). Tu as pleuré du sang pour celui que tu viens de finir en plus de 2h ? Tu vois que dans le niveau suivant, c’est le retour de la lave… Ne repense pas au niveau d’il y a trois heures où tu en as ch*é avec les incendies… N’y repense pas, tu vas te faire du mal…

 Une ambiance reposante mais qui ne t’aide pas à te calmer quand tu misères

Le jeu est beau, il est reposant, idyllique (quand il n’y a pas de tsunami ou d’éruption volcanique >_>), mais je dois avouer que je n’ai pas prêté une seule fois attention à la bande son. Je serais presque incapable de vous dire s’il y a même une musique quand on joue… Oui c’est paradoxal sachant que, pour faire les captures d’écran de l’article, j’ai rallumé mon jeu… Par contre je sais que les ptits gusses parlotent. Un truc totalement incompréhensible faisant passer du babiage de bébé pour du Baudelaire mais tout de même, c’est loin des Sims. Je ne sais pas si c’est une vraie langue parlée quelque part dans le monde ou si c’est une langue totalement inventée pour le jeu, mais en tout cas, elle fait assez réaliste. Surtout quand vos gars se noient parce que votre pont fait 2mm de large :’3

A coté de ça, l’eau est sublime, on s’est fait la remarque avec mon chéri, on y ferait bien trempette dans les lagons de nos amis… Un avant-goût de vacances qu’on aura pas avant longtemps :’) Les volcans font peur, d’autant qu’on peut transporter la lave pour faire des ponts de pierre qui vont empêcher le tsunami de ravager vos potes. Ils ont pas choisi les coins les plus sympas pour s’installer quand même… Enfin bref, le jeu est beau. Même avec ma CG d’asthmatique en fin de vie. Juste la souris qui reste un peu molle, enfin, dur d’expliquer le ressenti que j’ai en jouant mais le pointeur me parait lent (je ne pense pas que ma Razer soit en jeu, je pense surtout à ma CG que je ferais bien de changer si je veux pouvoir jouer à autre chose qu’à Minecraft ou Terraria…), je passe vite fait là-dessus puisque dans le fond ça ne m’empêche nullement de jouer.

Verdict ?

J’ai pas envie de mettre une note, déjà parce que ça me soule et surtout parce que je sais pas noter (j’aurais été totalement naze à l’Ecole des Fans, j’aurais pu foutre des 2 à des gosses, sisi…). Allez j’vais faire genre « je suis une pro du journalisme vidéoludique » et j’vais mettre les points forts et les points faibles.

Points Fort-Boyard :

– Le jeu est beau, c’est fluide, c’est pas super coloré mais c’est justement parce que ça se veut être un jeu plutôt réaliste, exit donc les trucs pétants et fluos, bonjour les nuances de gris et de beige. Gros coup de cœur pour l’eau que je trouve sublime.

– Il y a un vrai challenge, autant certains niveaux vont vous paraître faciles, surtout au début, autant il y a certains où l’envie d’aller voir un Let’s Play va vous titiller. Je l’ai fait une fois, mais sachant que la vidéo était pour la version Xboite, j’ai kick tout de suite, d’autant que le niveau du gars ne commençait pas comme le mien (oui sur cette map précise, un village est déjà installé contrairement aux autres niveaux, sur plusieurs reboot de la map j’ai changé d’emplacement, ça peut aider comme ça peut vite devenir agaçant quand on a un plan en tête).

– Il est pas cher. Je suis assez contente d’avoir payé 15€ pour un jeu comme celui-là (bon ok, c’est mon homme qui me l’a offert >_>), quand on voit aujourd’hui les daubes qu’on nous sert encore et encore (bonjour les FPS qui se ressemblent tous et qui sont chiants à mourir) et qui coutent la peau d’un chamois nain à poil long. C’est plaisant de se dire qu’on a un jeu très beau et avec une vraie idée derrière pour un prix super raisonnable. Je pourrais tout autant vous parler de Minecraft qui vaut à lui seul tous les longs discours : moins de 20€ pour un jeu qui vous bouffe votre vie sociale. Pourquoi les éditeurs préfèrent-ils nous faire payer des fortunes pour des daubes qu’on finit en 5h ? Mystère insoluble.

Points Faibles (oui pas de jeu de mots ici…) :

– Ubisoft. Quand Steam eut fini d’installer le jeu sur mon pc, j’étais tout heureuse de pouvoir enfin jouer. Ahah. Ubisoft pense autrement en me demandant de créer un compte pour pouvoir jouer. Euh mais j’ai déjà un compte Steam, ça suffit pas ? Non, ça ne suffit pas, tu vas devoir en plus te farcir le compte Ubisoft. D’autant qu’en feuillant un peu le net, j’apprends qu’il y a des DRM et qu’il est impossible de jouer si tu n’es pas connecté au net. MAIS. Les mecs. C’est un jeu solo ! Y a même pas de multi ! WTF être connecté en permanence si y a pas de contenu online ? Oo Enfin, passons, il semblerait que cela soit en train de changer. Wait and see…

– Comme je disais précédemment, ma souris me semble molle, outre le fait que ma CG soit en cause, il faut noter que si l’on ne bidouille pas un peu les commandes avant de jouer, ça devient infernal. Surtout ce p*ta*n d’écran qui bouge quand votre souris se déplace >< Bon ok, il suffit juste de décocher une case dans les réglages mais tout de même, au tout début, tu rages et tu pestes en gueulant à ton écran de pas bouger ou… ET VOILA ! Je viens de foutre ma terre dans l’eau… JE FAIS COMMENT POUR LA RÉCUPÉRER EN PLEINE MER MAINTENANT ?

– La musique. Non parce que réellement, j’en ai aucun souvenir. Et pourtant ils auraient pu foutre une OST vraiment belle, en raccord avec les paysages, ça aurait été un bonheur et un régal de foutre le feu aux villages :’)

 

Enfin, voilà, si vous avez envie d’un jeu beau et qui vous change de Call Of Duty, passez dire bonjour à From Dust, vous ne regretterez pas l’achat :)

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Merci pour ce petit test, j’hesitais a le prendre ayant déjà été fan du jeu Black n White a l’epoque qui est dans le même style mais là plus de doutes.

    « Pourquoi les éditeurs préfèrent-ils nous faire payer des fortunes pour des daubes qu’on finit en 5h ? Mystère insoluble. » … parce que les gens achètent tout simplement xD

    1. Yeah ! Tu me diras si t’as aimé aussi, après tout, les goûts et les couleurs :p

  2. C’est un des rare jeux que j’ai pré-commandé, avec Portal 2 (parce que bon, merde, Eric Chahi, quoi !)

    J’ai pas eu le temps de beaucoup y jouer pour le moment (que le WE, sur mon PC fixe (oui, on s’en fout (et oui, je suis parenthèsophile))), mais j’ai bien accroché à ce concept. C’est une bonne expérience de jeu, et pour pas cher !

    Ce que j’apprécie, aussi, c’est que la mécanique des fluides est respecté. J’ai voulu bloquer une rivière avec un pont de sable, du coup, ça a débordé d’un autre côté et noyé mes valeureux péons T_T

  3. Je suis dans l’ensemble d’accord avec ce test.
    Cependant, je tiens à préciser que la version PC du jeu est de loin supérieure à la xboite (niveau maniabilité, surtout, cf: http://www.barredevie.com/3502/from-dust-attrape-poussiere/)

    Dans les points faibles du jeu, j’aimerais aussi rajouter les cinématiques. une 20aine de niveaux, toujours la même cinématique, « impassable », qui se révèle être assez lourde à la longue.

    Les « défis » sont selon moi également décevants, par leur irrégularité du niveau de difficulté (pourquoi les 3 premiers te donnent l’impression de perdre ton temps, et le 4ième l’envie de te suicider? (valeur données à titre d’exemple))

    Enfin, j’aimerais aussi critiquer un peu ces chers villageois qui peine parfois à trouver le chemin alors qu’un pont gigantesque se trouve devant eux.

    Par contre, ce qui m’a soufflé (amha), c’est le moteur physique. Woa, juste woa O_O
    Tout est fluide! Quand tu poses ton sable, si ta « construction » défie un tant soit peu les lois de la gravitée, celle-ci s’affaisse doucement. Le simple fait de déplacer la matière devient magique, un vrai spectacle à regarder.

    Je ne regrette pas mes 15€, mais le jeu m’a laissé un sale arrière-goût de « non-fini »…

  4. Un truc de dingue, les graphisme ressemble comme 2 goûtes d’eau à ryzom.
    Ca donne envie de tester ;)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

30 ÷ five =

o_O ^^ T_T B) @_@ >_< ;) :x :sarcastic: :sad: :pirate: :p :ouf: :nomnom: :nerdy: :money: :malade: :mad: :grr: :evil: :cube: :crazy: :chut: :angel: :O :D :? :3 8O -_- +1 *_* *^^* (L) (K) -1

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.